1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Philae, l’atterrisseur que l'on croyait parti trop tôt
2 min de lecture

Philae, l’atterrisseur que l'on croyait parti trop tôt

LA TÊTE DANS LES ÉTOILES - Accroché pendant une longue décennie à Rosetta, le petit atterrisseur Philae se détache finalement afin d'arriver sur l’astéroïde "Tchouri". Une épopée plus compliquée que prévue...

Philae posé sur la comète "Tchouri"
Philae posé sur la comète "Tchouri"
Crédit : MEDIALIAB / ESA / AFP
Philae, l'atterrisseur que l'on croyait parti trop tôt
04:09
Sophie Joussellin - édité par Nicolas Barreiro

Mars 2004, l'atterrisseur Philae, accroché à la sonde spatiale Rosetta, s'envole en direction de la comète Tchourioumov-Guérassimenko. L'atterrisseur avait pour mission de se poser sur la comète afin d'analyser la composition de son noyau et ainsi nous éclairer sur la formation du système solaire. Il s'agit d'ailleurs du tout premier atterrissage contrôlé sur un noyau cométaire. 


Après 10 ans de voyage, Philae s'apprête à débarquer sur la comète Tchouri, il s'agit d'un saut à 22km de hauteur. Une plongée "extrêmement risquée" pour Francis Rocard, responsable de la Mission Rosetta au Centre National d'Études spatiales (CNES). "On a des gros blocs qui mesurent 10 voire 15 mètres. Si on se pose à cheval sur un gros bloc, ce sera un échec", expliquait-il sur RTL.

Une courte réussite

Le 12 novembre 2014, Philae atterrit. À première vue, c'est un succès pour l'atterrisseur. Mais la chance du petit robot va vite tourner. Il s'est mal arrimé à la comète, ses deux harpons ne sont pas déployés comme convenu et l'atterrisseur a donc rebondi. Philippe Gaudon, le chef de projet Rosetta au CNES, raconte les conséquences de ce mauvais atterrissage. "Ce rebond nous a conduit à 1,2km de l'endroit prévu. Le rebond s'est dirigé vers l'hémisphère d'hiver. On avait trois heures de soleil et neuf heures d'ombre alors qu'on voulait l'opposé."

Coincé contre une barre rocheuse, Philae s'éteint deux jours plus tard, le manque de soleil l'empêchant de recharger ses batteries.

Les scientifiques y croient encore

À lire aussi

Alors que tout semble perdu, que la mission a l'air d'un échec, certains scientifiques persistent et veulent continuer à croire que Philae vit toujours. Et, le 14 juin 2014, Jean-Yves Le Gall, président du CNES, annonce sur RTL que son atterrisseur est toujours en vie. " La bonne nouvelle est enfin arrivée, Philae a répondu. On a eu à peu près deux minutes de lien." 

Lieu de l'atterissage de Philae
Lieu de l'atterissage de Philae
Crédit : HO / EUROPEAN SPACE AGENCY / AFP

Après quoi, l'Agence Spatiale Européenne (ESA), fait ses adieux à son robot, qui ne donnera plus de signe de vie.

Jusqu'en 2016. Le récit des aventures de Philae provoquera un élan populaire auquel les chercheurs ne s'attendaient pas. Ainsi en septembre 2016, c'est la sonde spatiale Rosetta qui retrouve son ancien ami sur la comète Tchouri.

Une nouvelle mission serait envisagée du côté des Américains, elle aurait pour but de retourner sur la comète en 2035. Il faudra faire preuve de patience pour avoir des nouvelles de Philae.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/