1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. L’intelligence artificielle va-t-elle remplacer les compositeurs de musique ?
2 min de lecture

L’intelligence artificielle va-t-elle remplacer les compositeurs de musique ?

Au début de l’année prochaine, sortiront plusieurs albums dont les musiques ont été composées uniquement par un ordinateur.

Déjà plus d'un million de vues pour le morceau des Beatles composé par une intelligence artificielle
Déjà plus d'un million de vues pour le morceau des Beatles composé par une intelligence artificielle
L'intelligence artificielle va-t-elle remplacer les compositeurs de musique ?
02:58
Loïc Farge
Loïc Farge

Un nouveau label pourrait même voir le jour. Sont déjà programmés un album de pop français et un album imitant les Beatles. Nous sommes bien d’accord, Daddy’s Car n’est pas un inédit des Fab Four. Ce titre vient de sortir d'un laboratoire de recherche financé par Sony à Paris. Plus précisément d’un logiciel baptisé "Machine Flow".  Là, on a entré dans cette "machine à composer" quarante morceaux d’une période donnée des Beatles, et il en est sorti une mélodie et ces accompagnements travaillés. Pour les paroles, c’est un humain qui a écrit et chanté. Mais la machine peut aussi le faire. Un mois après sa sortie, le titre compte déjà plus d'un million de vues sur YouTube. Un Tube.

En fait, c’est la même technique que pour faire rouler une voiture autonome. La voiture automatique, on la remplit de tonnes d’informations de parcours réalisés par des humains. Le logiciel apprend, et peut réagir à des situations nouvelles. Toutes les chansons que proposent l’ordinateur ne seront pas bonnes. Daddy’s Car a été jugée "intéressante". On peut demander à l’ordinateur de l’améliorer, du style "Refais-moi le refrain". On peut ordonner à la machine "Lâche-toi, invente-moi un son nouveau" ou bien "Imite les Beatles, mais sans plagier". Le logiciel a été programmé pour ne pas faire de plagiat pour éviter les procès. C’est tout à fait sérieux, car le but c’est d’aller sur le marché musical.

Je suis persuadé qu'on va créer de la musique plus intéressante

François Pachet, concepteur de la "Machine Flow"

L'intelligence artificielle pourrait-elle un jour remplacer les artistes ? On a posé la question au papa de "Machine Flow", François Pachet. "Aujourd'hui on est entré dans un système très conventionnel du point de vue de la production de musique, très imitatif", note-t-il. "Ces technologies qu'on essaie d'introduire vont permettre à des gens de créer des choses vraiment nouvelles", poursuit-il. "C'est un peu paradoxal parce que ce sont des technologies qui permettent d'imiter. Mais si on sait imiter, on sait aussi créer des choses nouvelles. Le but n'est pas de supprimer les musiciens - je suis musicien moi-même, je n'ai pas envie de me suicider -, mais je suis persuadé qu'on va créer de la musique plus intéressante", insiste François Pachet.

Il est persuadé qu’une bonne partie des artistes, et pas ceux qui manquent d’inspiration, feront appel à ces machines pour créer. Que donc les artistes de demain sont ceux qui dialogueront le mieux avec ces "machines à composer". Nos oreilles jugeront sur pièces. Mais le mieux serait qu’on nous dise pas que ça sort d’un logiciel. Cela s'appelle une barrière psychologique. Le "titre" des Beatles doit être écoutée comme une "prouesse technologique" et pas comme une vraie chanson.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/