1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. iPhone X : pourquoi les policiers sont entraînés à ne pas regarder les écrans des suspects
1 min de lecture

iPhone X : pourquoi les policiers sont entraînés à ne pas regarder les écrans des suspects

Grâce à cette technique, les policiers américains réduisent les risques de blocage des smartphones, prévus pour se verrouiller après cinq tentatives infructueuses de reconnaissance faciale.

Des policiers américains devant un Apple Store (Illustration)
Des policiers américains devant un Apple Store (Illustration)
Crédit : Jewel Samad / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut

Les iPhone X constituent un vrai caillou dans les bottes des forces de l'ordre. Les enquêteurs se heurtent en effet à Face ID, la redoutable technologie de reconnaissance faciale qui protège les utilisateurs Apple de toute tentative d'intrusion dans leur smartphone. Aux États-Unis, les hommes en uniforme reçoivent même une formation spéciale pour apprendre à contourner cette muraille technologique qui freine considérablement les investigations, révèle le site Motherboard.

Le commandement principal du texte de formation ? "Ne regardez pas l'écran." La raison est simple : après cinq tentatives de reconnaissance infructueuses, un code bloque l'accès au téléphone. Or il est légalement très compliqué pour un officier de police de passer outre un code d'accès, quelle que soit sa complexité.

La technologie Face ID donne un espoir aux enquêteurs d'accéder aux données de l'iPhone X en forçant l'utilisateur à regarder son téléphone. De même, Touch ID, le capteur d'empreintes digitale présent sur les iPhone précédents, permet au policier d'enjoindre un suspect à appliquer son index sur le bouton "home". De précieux sésames qu'il conviendrait de ne pas gâcher, notamment en croisant malencontreusement le regard du smartphone dans le cas de Face ID.

La parade d'Apple

Le 10 août denier, le FBI a contraint un suspect dans une affaire de pédopornographie à déverrouiller son téléphone à l'aide de Face ID, rapportait le magazine Forbes le 10 octobre. Un mandat spécial doit cependant être obtenu par la police, car un amendement américain protège les suspects contre sa propre dénonciation.

À lire aussi

Mais à en croire Motherboard, cette pratique policière devrait se multiplier à l'avenir. Pour parer à cette éventualité, Apple permet d'ailleurs à ses utilisateurs de bloquer le déverrouillage biométrique en quelques secondes. Il suffit pour cela d'appuyer quelques secondes sur les boutons Home, volume + et volume -, comme l'indique Numerama.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/