1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Galileo : l'échec de mise en orbite "est attristant", dit un spationnaute
1 min de lecture

Galileo : l'échec de mise en orbite "est attristant", dit un spationnaute

INVITÉ RTL - La mission des satellites du système de navigation Galileo a échoué. Ils n'ont pas atteint la bonne orbite, mais cela n'est "pas catastrophique", estime Jean-Loup Chrétien.

Le lancement d'une fusée Soyouz avec à son bord deux satellites du projet Galileo, à Kourou, en octobre 2012 (archives).
Le lancement d'une fusée Soyouz avec à son bord deux satellites du projet Galileo, à Kourou, en octobre 2012 (archives).
Crédit : JODY AMIET / AFP
Jérôme Florin

Deux satellites du système européen de navigation Galileo, concurrent du GPS, ont été lancés vendredi 22 août. Ils n'ont pas atteint la bonne orbite. Même si une "anomalie" les a empêchés de réaliser leur mission, les deux satellites "sont stables et ne présentent aucun risque pour la population", a déclaré Arianespace samedi 23 août.

Un défaut du lanceur russe ?

Selon le spationaute Jean-Loup Chrétien, "il manque encore des éléments pour comprendre pourquoi ces deux satellites n'ont pas atteint la bonne orbite". "Dans cette situation, cela peut être dû à soit à une anomalie du lanceur, soit une anomalie de programmation. C'est étonnant s'il a une erreur de programmation", explique-t-il. 

Les soupçons se sont orientés vers la Russie, puisque le lanceur y a été fabriqué. En plein conflit avec l'Ukraine, les détracteurs accusent le pays d'avoir délibérément fait échouer l'opération. Cependant Jean-Loup Chrétien estime que "les Russes ne feraient pas une chose pareille. Commercialement, ce serait se couper la tête. Là au moins les deux satellites sont en orbite". 

Le concurrent du GPS

La mission n'est pas finie pour autant. "Ces deux satellites sont membres d'une confrérie. Toute la mission ne repose pas sur eux. C'est attristant, mais ce n'est pas catastrophique", concède le spationaute.  

À lire aussi

Ainsi le système de navigation Galileo doit concurrencer le GPS. "Même si ce dernier est un merveilleux système, il est ancien. Galileo aura une meilleure précision et un accès dans des zones plus accessibles par le GPS, comme des villes à construction dense", ajoute Jean-Loup Chrétien. Cependant la date d'entrée en fonction du système de navigation ne sera pas avant 2017.

À écouter

Galileo : l'échec de mise en orbite "est attristant, mais pas catastrophique", dit un spationnaute
00:07:18
La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.