1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Facebook, Twitter... Peut-on interdire les réseaux sociaux aux moins de 16 ans ?
2 min de lecture

Facebook, Twitter... Peut-on interdire les réseaux sociaux aux moins de 16 ans ?

ÉCLAIRAGE - Dans le cadre de l'accord de l'UE, mardi, sur la protection des données personnelles en ligne, l'accès aux réseaux sociaux pourrait être limité à 16 ans. Une mesure difficile à appliquer.

S'inscrire à Facebook, c'est accepter de donner ses données au réseau social
S'inscrire à Facebook, c'est accepter de donner ses données au réseau social
Crédit : iStock
micros
La rédaction numérique de RTL

Les Européens de moins de 16 ans ne pourront bientôt plus s'inscrire sur Facebook, Twitter, ou encore Snapchat, sans l'accord de leurs parents. Enfin en théorie. La mesure, issue de l'accord entre le Parlement européen et les États membres vise à interdire l'accès aux services collectant les données personnes aux jeunes de moins 16 ans. Une procédure compliquée à appliquer.

Difficile de vérifier l'âge véritable d'un internaute. Un adolescent qui souhaiterait s'inscrire sur un réseau social, sans l'accord de ses parents, n'aura qu'à mentir sur sa date de naissance. Cette technique est déjà largement utilisée par les plus jeunes. L'âge minimal requis pour être présent sur Facebook est de 13 ans. Pourtant selon le baromètre 2011 "Enfants et internet" réalisé par Calysto, en France, 64% des 11-13 ans posséderaient un profil sur Facebook.

La mesure ne pourra pas être appliqué avant au moins deux ans

La règle ne sera pas la même selon les pays de l'Union européenne. Selon l'accord européen conclu mardi après quatre années de débat, les États membres pourront fixer librement entre 13 et 16 ans, l'âge auquel un mineur pourra s'inscrire sur des réseaux sociaux, sans accord parental.

L'accord européen sur la protection des données personnelles en ligne ne rentrera pas tout de suite en vigueur. Il doit d'abord être confirmé par les représentants permanents des gouvernements de l'UE et soumis au vote de la Commission des libertés civiles du Parlement européen jeudi avant d'être potentiellement adopté définitivement à la mi-2016. Ensuite, en raison des délais administratifs, il ne pourra pas être appliqué avant au moins deux ans. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/