1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Avec M, Facebook se lance dans la bataille des assistants virtuels
2 min de lecture

Avec M, Facebook se lance dans la bataille des assistants virtuels

Facebook a commencé à tester mercredi 27 août un assistant virtuel intégré à son application de messagerie mobile Messenger.

M repose sur une intelligence artificielle et sur des employés humains, les "M Trainers"
M repose sur une intelligence artificielle et sur des employés humains, les "M Trainers"
Crédit : Facebook
M repose sur une intelligence artificielle et sur des employés humains, les "M Trainers"
M, l'assistant virtuel de Facebook se présente sous la forme d'un contact Messenger
M permet de trouver une information ou de répondre à une question
M repose sur une intelligence artificielle et sur des employés humains, les "M Trainers" Crédits : Facebook
M, l'assistant virtuel de Facebook se présente sous la forme d'un contact Messenger Crédits : Facebook
M permet de trouver une information ou de répondre à une question Crédits : Facebook
1/1
Benjamin Hue & AFP

De la concurrence pour Siri, Google Now, S Voice et Cortana. Facebook se lance dans la bataille des assistants personnels. Le premier réseau social mondial a commencé à tester mercredi 27 août un assistant virtuel intégré à son application de messagerie mobile Messenger. "Aujourd'hui nous commençons à tester un nouveau service baptisé M. M est un assistant personnel numérique à l'intérieur de Messenger, qui réalise des tâches et trouve des informations pour vous", écrit David Marcus, ancien PDG de Paypal, désormais en charge des  services de messagerie de Facebook, dans un message posté mercredi sur son compte sur le réseau social.

Une intelligence artificielle à assistance humaine

M fonctionne avec un système d'intelligence artificielle entraîné et supervisé par des personnes réelles, les "M trainers", sorte de service clientèle de tous les instants. Ces êtres humains permettront à l'intelligence artificielle de s'inspirer de leurs réponses pour apprendre au fur et à mesure à leur contact. M s'affiche sous la forme d'un contact de Messenger et peut être sollicité pour trouver une information ou répondre à une question. Contrairement à d'autres services déjà sur le marché, M pourra pousser la tâche jusqu'au bout, à savoir acheter des objets, faire livrer des cadeaux à des proches, réserver des restaurants, faire des arrangements pour des voyages, prendre des rendez-vous, et beaucoup plus.

Pour l'instant, M n'est déployé que dans la Silicon Valley. Son lancement généralisé n'a pas encore été annoncé. Le magazine américain Wired a demandé à des représentants de Facebook combien pourraient coûter les employés humains en cas de mise en disponibilité auprès des 700 millions d'utilisateurs de Messenger. Selon eux, le coût serait largement inférieur aux revenus que pourraient rapporter M. Cette interface de recherche sera en effet le moyen pour Facebook de recueillir davantage d'informations personnelles sur ses utilisateurs, qui pourront ensuite servir au ciblage publicitaire. Le moyen aussi de monétiser Messenger en donnant l'occasion aux marques de communiquer directement avec leurs clients.

Tous les géants de la tech sur le front

Avec son assistant virtuel, Facebook rejoint un secteur déjà en proie à une vive concurrence. La plupart des géants technologiques américains ont lancé ces dernières années des assistants personnels. Mais à l'inverse de M, l'essentiel de ces assistants répondent aux commandes vocales. Apple avait été un précurseur avec Siri, lancé dans le sillage de l'iPhone 4 à la fin de l'année 2011 qui se veut sans tabou et compatible avec le langage naturel. Il rivalise aujourd'hui avec S Voice, lancé par Samsung en 2012, et Google Now, l'assistant de Google, disponible aussi bien sur iOS et Android, qui offre les réponses les plus pertinentes possibles en fonction de l'historique des recherches, des préférences, des mails et de la position géographique des utilisateurs. Le plus récent est Cortana, le logiciel de Microsoft dévoilé l'an dernier, qui combine langage naturel, apprentissage progressif et est décliné sous Windows 10 et Android en attendant la version iOS.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/