2 min de lecture Augmenté

Dubaï veut être le premier pays à faire circuler l'Hyperloop

D'ici quelques années, il ne faudra peut-être que 12 minutes pour parcourir les 150 km séparant Dubaï d'Abou Dhabi.

Vue d'artiste de l'Hyperloop, capsules futuristes qui pourraient atteindre plus de 1200 km/h.
Vue d'artiste de l'Hyperloop, capsules futuristes qui pourraient atteindre plus de 1200 km/h.
Benjamin Hue
Benjamin Hue
et AFP

La cité-État ultra-moderne de Dubaï pourrait être le premier État à accueillir le train à très haute vitesse imaginé par Elon Musk. La compagnie américaine Hyperloop One et l'Autorité des routes et des transports de Dubaï, qui connaît des problèmes de circulation, ont signé mardi 8 novembre un accord qualifié d'historique par Rob Lloyd, patron de la compagnie américaine. 

Cela ne signifie pas que le train supersonique verra le jour dans la première ville des Émirats arabes unis mais le projet est sérieusement envisagé. "Nous allons commencer à évaluer (la possibilité) de fournir le premier système mondial Hyperloop", a indiqué le patron d'Hyperloop One devant la presse réunie à Burj Khalifa, la tour la plus haute du monde (828 mètres). 

Si le projet abouti,  il ne faudra que 12 minutes pour parcourir les 150 km séparant Dubaï d'Abou Dhabi si le système futuriste de transport à grande vitesse Hyperloop voit le jour entre les deux grandes villes des Emirats arabes unis.

Des avancées aux États-Unis

Relancé par Elon Musk il y a trois ans, l'Hyperloop est un concept de transport révolutionnaire consistant à propulser à travers un tube des voyageurs dans des capsules à grande vitesse. Un premier test de ce système de propulsion a été effectué en mai dans le désert américain du Nevada en vue d'une commercialisation en "2020-2021", selon Josh Giegel, responsable de l'ingénierie de la firme créée en 2014. Les capsules ont pu atteindre la vitesse de 1.200 km/h. 

>
We saw the first Hyperloop tubes in the desert
À lire aussi
A travers Neuralink, Elon Musk veut augmenter les capacités du cerveau grâce à des circuits intégrés Augmenté
VIDÉO - Elon Musk a testé l'interface cerveau-machine de sa société Neuralink sur des cochons

Selon ses promoteurs, l'accord annoncé mardi permettrait de propulser voyageurs et marchandises entre Dubaï et Abou Dhabi en 12 minutes, alors qu'il faut en moyenne une heure et demie pour relier les deux villes par autoroute. Le réseau Hyperloop pourrait être ensuite étendu à la région, mettant Dubaï à 50 minutes de Ryad, la capitale saoudienne, qu'un avion atteint actuellement en deux heures. 

Hyperloop One assure que son système est plus sûr que l'avion, moins coûteux que le train à grande vitesse et ne consomme par personne que peu d'énergie: de quoi propulser une bicyclette.

Un cinquième mode de transport

Si cette idée de voyager dans des capsules s'affranchissant de tout frottement a depuis longtemps traversé l'esprit de chercheurs, c'est le milliardaire américain Elon Musk qui l'a relancée en 2013. Le fondateur des voitures électriques Tesla et de l'entreprise d'exploration spatiale SpaceX a alors détaillé son idée d'un "cinquième mode de transport" devant permettre d'aller de Los Angeles à San Francisco en 30 minutes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Augmenté Transports Dubaï
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants