1 min de lecture Mondial de l'automobile

Dès 2020, il y aura des "véhicules perçus comme autonomes"

INVITÉ - Le directeur de l'innovation et de la recherche scientifique de Valeo annonce l'arrivée progressive des véhicules autonomes.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Dès 2020, il y aura des "véhicules perçus comme autonomes" sur les routes de France, prédit Guillaume Duvauchelle Crédit Image : RTLNet | Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot et Christelle Rebière

Au Mondial de l'Automobile, Valeo présente sa voiture autonome, testée pendant 24 heures consécutives sur le périphérique parisien avec succès. Fort de cette réussite, Guillaume Duvauchelle, directeur de l'innovation et de la recherche scientifique au sein de la société prédit : "Dès 2020, il y aura des fonctions, sur la route, de véhicules qui seront perçus comme autonomes". Mais cette révolution va se faire de façon progressive.

Car même si la circulation est difficile sur le périphérique parisien, il n'y a pas de véhicules en sens inverse, de piétons, ni de feux rouges. Il va falloir attendre encore plusieurs années avant que les voitures autonomes ne soient véritablement capables de circuler dans ces conditions-là. "Le véhicule absolument autonome en toutes circonstances, ce n'est pas pour demain, ni place de l'Étoile, ni à Bombay où les conditions de circulation sont très difficiles", reconnaît ainsi Guillaume Duvauchelle. 

Une révolution à deux vitesse

En revanche, certaines fonctions devraient rapidement être disponibles : "Les manœuvres de parking absolument automatiques, les manœuvres sur périphériques et voies péri-urbaines en automatique, dès 2020, et aussi l'automatisation sur autoroute." Une des principales difficultés sera cependant de faire cohabiter ces véhicules avec les voitures classiques. "L'objectif, c'est que bien sûr on s’insère simplement dans le trafic. On parle de conduite intuitive", explique Guillaume Duvauchelle. "Une conduite intuitive ça veut dire, ne pas respecter intégralement le Code de la route (...) et donc on essaie de mettre le comportement du véhicule autonome, très, très proche du comportement humain."

L'autre difficulté sera de convaincre les usagers. Car selon un sondage TNS-Sofrès diffusé en septembre, les deux tiers des Français disent éprouver de l'appréhension à l'idée de monter dans ce genre de véhicules. "C'est un sentiment très ambigu", commente Guillaume Duvauchelle. "D'un côté, on a envie, et d'un autre côté, on a une réticence. D'où l'importance de communiquer sur la fonction et aussi de l'amener petit à petit, pas à pas. C'est pour ça que chez Valeo on a commencé par les manœuvres de parking : c'est plus facile de se laisser conduire à basse vitesse."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mondial de l'automobile Voiture autonome Valeo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants