1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Apple s'attend à ce que vous remplaciez votre iPhone au bout de 3 ans
3 min de lecture

Apple s'attend à ce que vous remplaciez votre iPhone au bout de 3 ans

Apple aborde la question du cycle de vie de l'iPhone avant recyclage dans une "foire aux questions" relatives à sa politique environnementale.

L'iPhone SE est le dernier iPhone lancé par Apple
L'iPhone SE est le dernier iPhone lancé par Apple
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Entre l'iPhone et les clients d'Apple, l'amour dure trois ans. La marque à la pomme a lancé vendredi 14 avril avec le Fonds mondial pour la nature l'opération "Apps for Earth" ("Applications pour la planète"), une campagne de communication visant à récolter des fonds pour l'ONG de protection de l'environnement WWF. Mise en place du 14 au 24 avril, l'opération incite les utilisateurs d'Apple à effectuer des achats sur l'App Store où des applications partenaires proposent des contenus exclusifs et reversent leurs gains à WWF. 

Le lancement de cette campagne a poussé le Guardian à se pencher sur la foire aux questions relative aux initiatives environnementales et à l'impact écologique des produits d'Apple publiée sur le site du groupe informatique depuis plusieurs mois. Au détour de questions diverses et variées, le quotidien britannique y a appris que l'entreprise à la pomme estime à trois ans la durée de vie de l'iPhone et de l'Apple Watch avant que leurs propriétaires les remplacent, contre quatre ans pour les MacBook et l'Apple TV. 

Concernant les années d'utilisation, basé sur les primo-accédants, elles sont d'environ quatre ans pour les terminaux sur OSx et tvOS et trois ans pour les appareils équipés d'iOS et de WatchOS

Apple

Une estimation proche des standards du secteur

Ces estimations sont "calculées en fonction des premiers propriétaires" et s'inscrivent dans l'analyse du cycle de vie des émissions de gaz à effet de serre des produits d'Apple. En plus de mesures "pièce par pièce", la marque à la pomme explique qu'elle a cherché "à reproduire l'utilisation qu'un client ferait du produit dans le cadre d'un scénario de simulation durant lequel [elle] mesure l'énergie consommée par le produit". Ces "scénarios d'utilisation quotidienne sont propres à chaque produit et combinent des données clients réelles et des données modélisées". Validés par des experts indépendants, ces chiffres permettent à Apple d'affiner ses programmes de recyclage et de reconditionnement des appareils.

Même s'il s'agit de suppositions théoriques, correspondant à une moyenne, et non de l'expression d'une réalité applicable à l'ensemble des utilisateurs, les chiffres avancés par l'entreprise sont proches de la moyenne observée dans l'ensemble du secteur. Selon le cabinet GFK, la durée de vie d'un smartphone haut de gamme est de trois ans en moyenne en France. Le taux de renouvellement moyen des smartphones est compris entre 18 et 24 mois en France et aux États-Unis. Passés ces délais, les produits continuent de fonctionner mais leurs performances déclinantes (autonomie en berne, lenteur) et les nouvelles fonctions des derniers modèles incitent leurs propriétaires à les remplacer.

Le spectre de l'obsolescence programmée

À lire aussi

Cet effort de transparence n'a pas manqué de relancer les accusations d'obsolescence programmée dont Apple est régulièrement l'objet. Cette technique imputée aux constructeurs d'appareils technologiques consiste à réduire volontairement la durée de vie d'un produit pour inciter au rachat. En France, la loi sur la transition énergétique adoptée en juillet 2015 punit l'obsolescence programmée de deux ans de prison et 300.000 euros d'amende. Le montant peut même être porté à 5% du chiffre d'affaires annuel réalisé en France par l'entreprise contrevenante.

À chaque mise à jour d'iOS, de nombreux utilisateurs se plaignent de voir Apple laisser des anciens terminaux sur la touche et de dégrader les performances de ses anciennes gammes, même si certains produits anciens, comme l'iPad 2 et l'iPhone 4s sortis en 2011, continuent de bénéficier des mises à jour cinq ans plus tard. En janvier dernier, un recours collectif a été lancé contre le groupe par des utilisateurs qui estiment que leur iPhone 4s a été rendu obsolète en passant à iOS9. 

En 2014, des chercheurs américains ont démontré que chaque sortie d'iPhone était assortie d'une hausse des requêtes "iPhone slow" (iPhone lent) dans les moteurs de recherche. L'explication pourrait résider dans le fait que ces lancements sont systématiquement accompagnés par l'arrivée d'un nouveau système d'exploitation optimisé pour les nouveaux appareils. Ces allégations sont toutefois difficiles à prouver. Le seul fait notable remonte à 2005, lorsqu'Apple a trouvé un accord à l'amiable avec des clients dans un procès sur la durée de vie de la batterie des premiers iPod.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/