1 min de lecture Futur

10 octobre 2041 : imaginons, un robot intelligent à la tête d'une entreprise du CAC 40

Doctor M, un robot doté d'intelligence artificielle, vient d'être nommé PDG du groupe Biotech Invest Laboratory.

micro generique Le Journal du Futur Martial You
>
10 octobre 2041 : imaginons, un robot intelligent à la tête d'une entreprise du CAC 40 Crédit Média : Martial You | Durée : | Date : La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You et Loïc Farge

La photo fait sensation. Et pour cause. On y voit un écran plasma noir et quelques ondes bleues qui oscillent sur l'écran. Doctor M est le premier PDG au monde à diriger un groupe côté et à être un robot. Biotech Invest Laboratory est un fonds qui finance de la recherche médicale et qui travaille avec des laboratoires de scientifiques et d'universitaires un peu partout dans le monde. Doctor M a d'abord été nommé comme membre du conseil d'administration. Il siégeait aux côtés de cinq humains et donnait son avis sur les investissements à faire (ou pas) sur tel ou tel projet. Très vite, il a piloté la stratégie du groupe.
Doctor M est une machine dotée de l'intelligence artificielle. Il a donc une capacité de calcul énorme pour analyser les risques et les statistiques. Mais bien entendu, la question est de savoir s'il peut prendre des décisions stratégiques infaillibles. Tout le monde sait que les grands succès dans le business se font parfois sur une intuition, très humaine. "Cette fois, on a un dirigeant d'une entreprise de la santé qui a ingurgité et mémorisé tous les articles de Sciences et toutes les études d'Harvard. On a un dirigeant qui ne mourra pas, et qui peut donc avoir une vision sur plusieurs décennies", décrypte François Lenglet, journaliste spécialisé en économie.

Accessoirement, on a un PDG qui ne se paie pas, qui peut traiter 24h/24 avec l'Asie, l'Europe puis les États-Unis, et qui ne touchera aucun "parachute doré" s'il est licencié. En théorie, son logiciel intègre la possibilité d'être renvoyé par le conseil d'administration ou par un vote des actionnaires en assemblée générale. Ce qui est sûr, c'est que lui ne se prive pas de licencier les salariés qui ne sont pas assez efficaces à ses yeux. Il se soucie assez peu des partenaires sociaux et du code du travail. Il raisonne froidement avant de prendre une décision.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Futur Robots Entreprises
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants