2 min de lecture Syrie

Washington accuse le régime syrien d'avoir brûlé ses prisonniers dans un "crématorium"

Dans des clichés rendus publics lundi 15 mai, Washington estime voir "un crématorium" visant à dissimuler des meurtres de masse au sein de la prison syrienne de Saydnaya.

Image satellite publiée le 15 mai 2017 par le département d'État américain, représentant la prison syrienne de Saydnaya.
Image satellite publiée le 15 mai 2017 par le département d'État américain, représentant la prison syrienne de Saydnaya. Crédit : DIGITALGLOBE / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

"Prison principale", "probable crématorium", la légende des photos déclassifiées par le gouvernement concernant la prison syrienne de Saydnaya laisse peu de doutes. Lundi 15 mai, le responsable du département d'État américain pour le Moyen-Orient Stuart Jones, a présenté ces photos à la presse, et a accusé le régime du président Bachar al-Assad de cacher des "meurtres de masse" dans un "crématorium" situé au sein de cette prison du nord de Damas. 

Sur l'une de ces photos, datées d'août 2013 à avril dernier, la légende indique : "Neige fondue sur une partie du toit", ce qui attesterait selon les États-Unis, de l'existence d'un "crématorium installé par le régime syrien". Selon Stuart Jones, il aurait servi à détruire les restes de milliers de prisonniers assassinés ces dernières années. Washington demande d'ailleurs à la Russie de faire pression sur la Syrie, avec laquelle le pays est allié, pour mettre fin à ces "meurtres de masse". Selon le responsable du département d'État américain, "ces atrocités ont été perpétrées, semble-t-il, avec le soutien inconditionnel de la Russie et de l'Iran". 

En février, Amnesty International dénonçait déjà "une politique d'extermination"

Ces accusations font écho à un rapport publié par Amnesty International en février dernier. L'organisation des droits de l'Homme accusait le régime syrien d'avoir pendu 13.000 personnes entre 2011 et 2015 dans l'enceinte de cette prison de Saydnaya et dénonçait une "politique d'extermination" constituant des "crimes de guerres et crimes contre l'humanité". L'existence d'un "crématorium" n'avait cependant pas été évoqué et le régime avait contesté ce rapport, qu'il jugeait "totalement faux". 

À lire aussi
Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef de Daesh (Archives) terrorisme
Daesh vaincu en Syrie : où est Abou Bakr al-Baghdadi, l'ex-calife de l'État islamique ?

Pour Stuart Jones, "le régime syrien avait commencé en 2013 à modifier un bâtiment au sein du complexe de Saydnaya pour (en faire) ce que nous pensons être un crématorium". Il n'a toutefois pas pu dire si ce "crématorium" était toujours en service. 

La France réclame une enquête internationale

De son côté, la France a indiqué ce mardi 16 mai avoir pris connaissance "avec inquiétude et horreur" des informations américaines et a réclamé l'ouverture d'une "enquête internationale". "Cette accusation est d'une extrême gravité", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, rappelant que le régime syrien avait "un lourd passif de terreur derrière lui". "La France demande qu'une enquête internationale soit diligentée dans les meilleurs délais sur (la prison de) Saydnaya", a-t-il ajouté, tout en appelant "les soutiens du régime, en particulier la Russie, à utiliser ses leviers sur Damas", afin d'autoriser l'accès à la Commission d'enquête internationale, et au Comité internationale de la Croix-Rouge

Le régime syrien n'a lui pas tardé à répondre à ces accusations, qu'il a qualifié de "totalement infondées". "Ces allégations (...) ne sont que le produit de l'imagination de cette administration et de ses agents", a indiqué le ministère des Affaires étrangères à l'agence de presse officielle Sana. "Hier (lundi 15 mai, ndlr), l'administration américaine nous a sorti un nouveau scénario hollywoodien déconnecté de la réalité", a-t-on ajouté. Pour le ministère des Affaires étrangères, "les administrations américaines successives n'ont cessé de tisser des mensonges et des allégations pour justifier leur politique d'agression et interventionniste dans les autres pays souverains". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Bachar al-Assad États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788560230
Washington accuse le régime syrien d'avoir brûlé ses prisonniers dans un "crématorium"
Washington accuse le régime syrien d'avoir brûlé ses prisonniers dans un "crématorium"
Dans des clichés rendus publics lundi 15 mai, Washington estime voir "un crématorium" visant à dissimuler des meurtres de masse au sein de la prison syrienne de Saydnaya.
https://www.rtl.fr/actu/politique/washington-accuse-le-regime-syrien-d-avoir-brule-ses-prisonniers-dans-un-crematorium-7788560230
2017-05-16 13:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5iwQju6qY3mqjMjW-JYfRA/330v220-2/online/image/2017/0516/7788560283_image-satellite-publiee-le-15-mai-2017-par-le-departement-d-etat-americain-representant-la-prison-syrienne-de-saydnaya.jpg