11 min de lecture François Hollande

Voeux de Hollande : "C'était la perte de crédibilité totale de la parole présidentielle", estime Christian Jacob

INVITÉ RTL - Le patron des députés UMP, Christian Jacob, a sévèrement jugé les annonces faites par François Hollande lors de ses vœux, notamment sur la baisse des impôts.

Christian Jacob, invité de RTL, le 2 janvier 2014
Christian Jacob, invité de RTL, le 2 janvier 2014 Crédit : Cécile de Sèze / RTL.fr
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL

Les annonces faites par , "c'était la perte de crédibilité totale de la parole présidentielle", a affirmé jeudi le chef de file des députés UMP, Christian Jacob, invité sur RTL. Christian Jacob juge  "ridicule" de parler de baisse d'impôts alors qu'une hausse de 12 milliards d'euros est prévu pour 2014.

"Ça a commencé avec , ça va continuer le 30 janvier avec l'augmentation de nos cotisations retraite, 0,15 en plus pour les salariés, 0,15 en plus pour les employeurs (...) et il y aura une troisième vague au mois de septembre avec baisse du quotient familial, la fiscalisation de la complémentaire santé et la fiscalisation des droits familiaux", a-t-il rappelé.


Christian Jacob fustige le "double langage" de François Hollande


S'il a admis une certaine "convergence" entre les vœux de François Hollande et le programme de l'UMP sur la baisse des dépenses publiques, il a cependant estimé que son parti avait "mis des propositions sur la table, ce qui n'est pas le cas du président de la République".

À lire aussi
La Grande Mosquée de Paris (illustration) réseaux sociaux
Non, la garde républicaine n'est pas postée devant la Grande Mosquée de Paris

Fustigeant "le double langage" du chef de l’État, M. Jacob a notamment cité l'annonce des baisses d'impôts "alors qu'en 2014 ils vont augmenter", celle de la diminution des strates de collectivités territoriales "alors qu'il y a 15 jours on vient d'en créer une supplémentaire" ou encore de nouvelles initiatives franco-allemandes "alors qu'il n'a eu de cesse de se démarquer de l'Allemagne, en augmentant le coût du travail, en massacrant comme jamais l'apprentissage".

M. Jacob a également interprété les vœux présidentiels comme une reprise en main du gouvernement. "Le Premier ministre l'avait court-circuité sur cette pseudo-annonce de réforme fiscale et là le président dit 'j'assumerai, j'assumerai'. Ça ressemble un peu à 'moi président, moi président'", a ironisé l'invité de RTL..

>
Christian Jacob : "On assiste à une perte de crédibilité de la parole présidentielle" Crédit Média : Jean-Michel Aphatie | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande UMP Christian jacob
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants