1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉOS - Présidentielle : un premier ministre issu de la "droite modérée" pour Macron ?
1 min de lecture

VIDÉOS - Présidentielle : un premier ministre issu de la "droite modérée" pour Macron ?

FACE AUX INTERNAUTES - Selon Alain Duhamel, Emmanuel Macron devrait se tourner vers un premier ministre de droite pour incarner le renouveau.

Alain Duhamel et Marie-Pierre Haddad dans le RTLsocialstudio
Alain Duhamel et Marie-Pierre Haddad dans le RTLsocialstudio
Crédit : Benjamin Turquier / RTLnet
Marie-Pierre Haddad

"Personne ne pensait qu'il ferait ce résultat". Selon Alain Duhamel, Emmanuel Macron a réussi à agrandir l'écart avec Marine Le Pen en récoltant 66,06% des voix au second tour de la présidentielle. "Il s'est produit quelque chose et il s'agit c'est le débat de l'entre-deux-tours. C'était le hara-kiri de Marine Le Pen. Ça a provoqué un rejet qui bénéficie à Emmanuel Macron", analyse l'éditorialiste. 

Au premier tour, "tous les candidats ont été sanctionnés par les électeurs. Il remporte une grande victoire et se retrouve avec une France qui a beaucoup de problèmes. Il faut sortir de ce qui a handicapé la France pendant quinze ans : la politique des demi-mesures. Ça ne marche jamais. Emmanuel Macron veut renouveler la vie politique en rassemblant au delà des clivages classiques. C'est nouveau, sympathique et aléatoire", ajoute-t-il. 

Désormais, Emmanuel Macron doit s'atteler à constituer son gouvernement dans l'objectif des élections législatives. "S'il veut donner un symbole d'ouverture, la logique voudrait qu'il se tourne vers quelqu'un de la jeune génération, qui a une expérience parlementaire pour conduire la campagne des législatives et qu'il vienne plutôt de la droite modérée", juge Alain Duhamel

Quel sera l'enjeu pour Emmanuel Macron, dans les jours à venir ? "Le jour d'après va être compliqué pour Emmanuel Macron. il n'aura pas le droit à l'erreur, il n'aura aucun état de grâce, malgré le bon score qu'il réaliser. C'est surement pour ça qu'il a adopté un ton grave lors de son discours, qui a tranché avec celui du premier tour. Il ne devra pas se tromper dans le gouvernement qu'il va constituer. Les élections législatives ne sont pas gagnées d'avance. Il est dans une bonne dynamique mais il doit faire face à trois énormes forces d'opposition qui sont le Front national, Les Républicains et le Parti socialiste", analyse Gaël Sliman, cofondateur de l'institut de sondage Odoxa.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/