1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - Nicolas Hulot raconte pourquoi il ne s'est pas présenté à la présidentielle
1 min de lecture

VIDÉO - Nicolas Hulot raconte pourquoi il ne s'est pas présenté à la présidentielle

QUESTIONS DE CAMPAGNE - Nicolas Hulot estime qu'il est "pitoyable" de vouloir associer l'écologie à des partis politiques.

Nicolas Hulot dans le RTLsocialstudio
Nicolas Hulot dans le RTLsocialstudio
Crédit : Benjamin Turquier / RTLNet
Marie-Pierre Haddad

Nicolas Hulot souhaite mobiliser les candidats à quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle. Il a lancé fin mars "l'appel des solidarités", qui est "une façon de dire aux politiques 'arrêtez vos divisions, cette démocratie de compétition. Faites comme nous et inspirez vous de ce qui sont au quotidien au contact de ces réalités et de ces souffrances', explique-t-il. En dépit du fait qu'il n'y avait pas de candidat écologiste à l'élection, il y a quand même trois candidats qui ont des propositions, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. Mon sentiment est que l'on n'a pas encore une approche sociétale de l'écologie". 

Le président de la Fondation Hulot estime que "Jean-Luc Mélenchon a une vision exigeante de l'écologie". "J'ai aussi été agréablement surpris par Benoît Hamon. Enfin un socialiste qui n'a pas besoin de s'appuyer sur un parti pour s'emparer de ce sujet. Emmanuel Macron aussi a des propositions", ajoute-t-il.

Pourquoi ne pas avoir représenté l'écologie lors de l'élection présidentielle ? "Quand l'occasion s'est présentée, j'ai été pris de cours dans la préparation de cette campagne. Je sortais de trois années consacrées à la préparation de la COP21. Je sentais que cette campagne ne serait pas comme les autres et qu'on ne pouvait pas improviser. Ce n'est pas simplement parce qu'il y a une espérance qui convergeait vers ma candidature qu'il fallait accepter. J'ai mesuré notre degré d'impréparation et je ne me suis pas senti de le faire", répond Nicolas Hulot. D'après lui, l'écologie ne doit être ni de droite ni de gauche : "C'est pitoyable et c'est un contresens de mettre l'écologie à gauche ou à droite. Être écologiste, c'est être radical en humanité, c'est de faire de la solidarité une loi universelle".

La rédaction vous recommande

 

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/