1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jean-Michel Baylet pris à partie par une députée au sujet des violences faites aux femmes
2 min de lecture

Jean-Michel Baylet pris à partie par une députée au sujet des violences faites aux femmes

VIDÉO - Isabelle Attard a évoqué une affaire remontant à 2002, dans laquelle le ministre, sénateur à l'époque, a fait l'objet d'une enquête sur des faits de violence révélés par son ancienne attachée parlementaire.

Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Séance sous haute tension au palais Bourbon. Dans un hémicycle très peu rempli, la députée écologiste Isabelle Attard, qui a déposé plainte, avec trois autres femmes, contre Denis Baupin pour harcèlement sexuel en mai dernier, a posé une question orale à Jean-Michel Baylet ce mardi 11 octobre. Pas pour évoquer un des articles du projet de loi Montagne en discussion à l'Assemblée. Non, son intervention ciblait le comportement du ministre de l'Aménagement, de la Ruralité et des Collectivités territoriales.

"Le 11 février 2002 monsieur le ministre, votre collaboratrice parlementaire a porté plainte contre vous. Elle était à votre domicile lorsque vous l'avez frappée au visage à plusieurs reprises, vous avez enfermé votre collaboratrice chez vous, vous l'avez contrainte sous la menace de nouveaux coups à rédiger une lettre de démission. Vous avez chassé votre collaboratrice (Bernadette Bergon, ndlr) de chez vous en pleine nuit entièrement dévêtue et pieds nus. Ces faits ont été rapportés le 10 mars 2016", assure-t-elle avant que son micro ne soit coupé puis rallumé par Laurence Dumont, présidente de séance du jour. "Vous ne serez jamais condamné parce que vous avez acheté le silence de votre victime." En effet, d'après Buzzfeed, "le sénateur avait après les faits passé une transaction secrète avec Bernadette Bergon" pour étouffer l'affaire.

Cette dernière avait ensuite été classée sans suite par le parquet de Toulouse. Ce que n'a pas manqué de répéter le ministre dans sa réponse. "On peut tout romancer mais il y a eu une instruction judiciaire dans cette affaire et elle a été classée sans suite. Les choses ne se sont pas passées comme vous le racontez. Le procureur de la République n'aurait jamais classé sans suite si les choses avaient été telles que vous le dîtes." Le ministre n'a cependant pas évoqué la dite transaction.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.