1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Universités : Philippe promet un "plan étudiants" avec un volet pouvoir d'achat
1 min de lecture

Universités : Philippe promet un "plan étudiants" avec un volet pouvoir d'achat

Le premier ministre souhaite mettre fin au tirage au sort dans les filières non sélectives où les demandes d'inscription en première année dépassent les capacités d'accueil.

Édouard Philippe, sur le perron de l'Élysée le 9 août 2017
Édouard Philippe, sur le perron de l'Élysée le 9 août 2017
Crédit : VILLARD/SIPA
Marie-Pierre Haddad & AFP

Vivement critiqué pour avoir baissé de cinq euros les APL, Édouard Philippe a annoncé la mise en place d'"plan étudiants", ce jeudi 24 août. Le premier ministre a déclaré que la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal, était "en train" de préparer ce plan avec les organisations syndicales et les universités, sur BFMTV. "Elle rencontre dès le début de la semaine prochaine un certain nombre d'organisations. Donc, on va avancer sur ce plan très vite parce que c'est essentiel de pouvoir sortir de ce plan une meilleure orientation", a-t-il ajouté.

Pour réduire le fort taux d'échec des étudiants qui rentrent dans le système de la licence générale - seuls 40% bouclent leur licence, un cycle de trois ans, en trois ou quatre années -, les acteurs de l'Éducation ont entamé en juillet une vaste concertation sur l'entrée à l'université. Autre objectif de cette concertation, qui doit durer jusqu'à fin octobre : mettre fin au tirage au sort dans les filières non sélectives où les demandes d'inscription en première année dépassent les capacités d'accueil.

La baisse des APL n'est pas une mesure "intelligente"

"Il s'agit de mieux éclairer les étudiants" pour "qu'ils puissent réussir, selon Édouard Philippe. On va expliquer à un étudiant que s'il veut rejoindre telle formation, il faut qu'il ait un certain nombre de compétences pré-requises." Pour les syndicats étudiants, ces pré-requis peuvent toutefois masquer une sélection déguisée. Le Premier ministre n'a pas détaillé le volet "pouvoir d'achat" de ce plan étudiants. Il a jugé que la baisse de 5 euros des APL (aides personnalisées au logement) n'était "évidemment" pas une mesure "intelligente", mais a attribué cette décision au précédent gouvernement, jugeant qu'elle était "contenue dans le budget précédent". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/