1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. UMP : pour Wauquiez, l'UE est devenue "le rêve de Thatcher"
2 min de lecture

UMP : pour Wauquiez, l'UE est devenue "le rêve de Thatcher"

Laurent Wauquiez, le vice-président de l'UMP et ex-ministre des Affaires européennes, veut réformer l'Union européenne.

Laurent Wauquiez, le 18 août 2013. (archives)
Laurent Wauquiez, le 18 août 2013. (archives)
micros
La rédaction numérique de RTL

Laurent Wauquiez, ancien ministre UMP des Affaires européennes, a défendu mercredi 16 avril ses propositions, contestées au sein de son propre parti, visant à réformer de l'UE, qu'il voit comme "un échec majeur" et l'incarnation du "rêve de Margaret Thatcher."

"L'Europe a besoin d'idées neuves, ça fait trop longtemps qu'on se contente de rafistolages, de petites réflexions sur le fonctionnement des institutions européennes mais qu'on n'accepte pas de poser le vrai diagnostic", a déclaré Wauquiez sur France Inter. "L'Europe qu'on est en train de construire c'est, en réalité, le rêve de Margaret Thatcher: une grande Europe qui est un grand marché d'échanges économiques mais dans laquelle on a trop peu de politique communes, trop de pays différents et où on arrive plus à faire de choses ensemble. (...) C'est un échec majeur. On partait d'un superbe projet qui enthousiasmait les Européens il y a quarante ans et on arrive à un projet qui est aujourd'hui rejeté par 70% de l'opinion européenne".

"Le repli national est une impasse"

"A la fin des années 90, en fait, on avait le choix entre deux chemins, soit approfondissement soit élargissement. On a choisi élargissement, c'était une erreur", a affirmé Wauquiez. "Il faut arriver à faire une synthèse entre (Jean) Monnet et (Philippe) Seguin. Monnet avait parfaitement raison de dire que dans cet univers de pays-continents, face à la Chine, l'Inde, le Brésil, les Etats-Unis, on a besoin de l'Europe. Le repli national est une impasse. En même temps, Seguin avait raison quand au milieu des années 90 il tire la sonnette d'alarme en disant l'élargissement sans fin, en soulignant le danger d'une politique européenne dictée uniquement par des règles de libre échange et de concurrence, nous amène dans le mur", a estimé le député de Haute-Loire.

Wauquiez a donc appelé de ses voeux une "Europe qui retrouve de la cohérence, qui soit capable de travailler sur un petit noyau dur de pays où on peut enfin arriver à faire une politique fiscale et une politique sociale communes. Mais ça, il faut avoir le courage de le dire simplement, ça ne peut pas marcher à 28."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/