1 min de lecture Politique

UMP : Hortefeux souhaite que Sarkozy soit candidat à la présidence du parti

Brice Hortefeux, eurodéputé UMP, a fait savoir dans une interview au "Monde" qu'il souhaitait que Nicolas Sarkozy soit candidat à la présidence du parti.

Brice Hortefeux, eurodéputé UMP, le 21 mai 2014 à Paris
Brice Hortefeux, eurodéputé UMP, le 21 mai 2014 à Paris Crédit : AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Brice Hortefeux aimerait que l'ancien chef de l'État "soit candidat à la présidence de l'UMP" lors du congrès du parti prévu en octobre, a-t-il déclaré dans un entretien au journal Le Monde publié ce mercredi 4 juin.

"Le retour de Nicolas Sarkozy, qui était une possibilité, devient une nécessité. Je souhaite donc qu'il soit candidat à la présidence de l'UMP à l'automne", a dit Hortefeux au Monde. L'ancien de Sarkozy juge "inutile" le recours à une primaire "lorsqu'un choix s'impose naturellement", pour désigner le candidat de l'UMP à la présidentielle de 2017.

Le retour de Nicolas Sarkozy, qui était une possibilité, devient une nécessité.

Brice Hortefeux
Partager la citation

Évoquant "une crise de l'opposition, tétanisée par la poussée du Front National", Brice Hortefeux estime que "chacun peut constater qu'il (M. Sarkozy) est le seul dirigeant à avoir trouvé les mots, les gestes et les actes capables d'endiguer la progression du FN. Il l'a montré de manière spectaculaire en 2007 et l'a encore confirmé en 2012 en arrivant dix points devant la candidate du FN alors que les sondages les avaient donnés à égalité."

L'UMP est en crise ouverte depuis la révélation de l'affaire Bygmalion, société fondée par deux proches de Jean-François Copé. Ce dernier a été poussé à la démission de la tête du parti la semaine dernière

À lire aussi
Marine Le Pen à l'Assemblée, le 22 octobre 2019 Marine Le Pen
Grève du 5 décembre : Marine le Pen annule son déplacement aux Antilles

Un triumvirat composé des trois anciens Premiers ministres Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon doit diriger le parti avant le congrès prévu en octobre, mais sa légitimité a été contestée la semaine dernière par deux proches de Sarkozy, Nadine Morano et Claude Guéant.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique UMP Nicolas Sarkozy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants