3 min de lecture Timochenko

Ukraine : Ioulia Timochenko, le retour de l'emblématique opposante à Viktor Ianoukovitch

PORTRAIT - Libérée de prison samedi 22 février, l'égérie de la "Révolution orange" de 2004 est le symbole de l'opposition à Viktor Ianoukovitch. Son retour sur la place de l'Indépendance à Kiev a été triomphal.

Ioulia Timochekno, opposante ukrainienne à Viktor Ianoukovitch, a été libérée d eprison samedi 22 février
Ioulia Timochekno, opposante ukrainienne à Viktor Ianoukovitch, a été libérée d eprison samedi 22 février Crédit : AFP PHOTO/ BATKIVSHCHYNA PARTY PRESS-SERVICE POOL / INNA PETRIKOVA
RaphaelBossePlatière
Raphaël Bosse-Platière
et AFP

Son retour fut triomphal. Libérée de prison, après deux ans d'incarcération, Ioulia Timochenko a fendu la foule réunie sur le Maïdan à Kiev, où des dizaines de milliers de personnes l'ont acclamé peu après 20h30, samedi 22 février.

Le monde entier a découvert son visage et ses tresses blondes en 2004, lorsqu'elle est devenue l'égérie de la Révolution orange pro-occidentale, haranguant les foules à Kiev contre le Premier ministre de l'époque, également candidat à la présidentielle et soutenu par Moscou, Viktor Ianoukovitch.

L'égérie de la "Révolution orange"

Après avoir mené la "Révolution orange" au côté de Viktor Iouchtchenko, elle est devenue Premier ministre à deux reprises, en 2005 et de 2007 à 2010. Avant d'entamer une longue "traversée du désert", en devenant la principale opposante au président Viktor Ianoukovitch.

À lire aussi
Préparatifs du référendum sur l'indépendance de Donetsk en Ukraine, le 8 mai 2014. Timochenko
Présidentielle en Ukraine : l'opportunité de retrouver "une légitimité démocratique", selon Serge July

Née en 1960 à Dnipropetrovsk dans l'Est de l'Ukraine, elle a commencé sa carrière en tant qu'ingénieur-économiste à l'époque de l'URSS. Elle était, avec son mari, à la tête d'une importante compagnie énergétique, bénéficiant du monopole de l'importation de gaz russe en Ukraine après l'indépendance du pays en 1991.

Lorsque Viktor Iouchtchenko remporte l'élection présidentielle de 2005, il la nomme Premier ministre. Mais elle sera écartée du pouvoir sept mois plus tard. Elle ne reviendra à ce poste qu'en 2007, avant d'être définitivement mise sur la touche une fois Viktor Ianoukovitch revenu au pouvoir en 2010.

Son incarcération mal vue en Occident

Commencent alors les ennuis pour Ioulia Timochenko. Elle est condamnée en 2011 à sept ans de prison, pour avoir signé en sa qualité de chef du gouvernement un accord gazier avec la Russie à des conditions jugées défavorables à son pays. Accusée d'abus de pouvoir, celle qui cite comme références Margaret Thatcher et Jeanne d'Arc est également soupçonnée de complicité dans le meurtre d'un député. Elle rejette toutes ces accusations, dans lesquelles elle dénonce une vengeance du pouvoir pro-russe, visant à l'écarter de la scène politique.

L'ex-Premier ministre entame alors une grève de la faim, qui a duré près de trois semaines. En mai 2012, elle a été transférée à l'hôpital de Kharkiv (dans l'Est du pays), afin d'y être soignée pour des hernies discales. Elle accusait alors le président de l'y soumettre à une vidéosurveillance de tous les instants, jusque dans les toilettes.

Un retour qui bouleverse le paysage politique

Son incarcération était au cœur des relations entre l'Ukraine et les pays occidentaux, qui réclamaient sa libération. Pendant que son mari obtenait l'asile politique en République Tchèque après son emprisonnement, leur fille unique, Evguenia a lutté sans relâche pour qu'elle soit libérée. Maintenant que c'est chose faite, les principaux opposants à Viktor Ianoukovitch devront compter sur cette femme de 53 ans, à la réputation de dame de fer.

"Il est clair que quand Ioulia Timochenko sortira de prison, la première chose qu'elle fera sera de mettre K.O. Vitali Klitschko (...) Ensuite elle limogera Arseni Iatseniouk (chef du parti de Mme Timochenko, Batkivchtchina, ndlr). Puis Oleg Tiagnibok (chef du parti nationaliste Svoboda, ndlr) disparaîtra quelque part", croit savoir le politologue russe Stanislav Belkovski sur la radio Echo de Moscou.

Même lorsqu'elle était en prison, elle ne cessait pas son combat politique, et tirait les ficelles en coulisse. L'élection d'Olexandre Tourtchinov samedi, au poste de président du Parlement ukrainien, la place dans une bonne position. Ce dernier est le bras droit de Ioulia Timochenko. Arsen Avakov, un autre proche de l'opposante, a également été désigné ministre de l'Intérieur par intérim.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Timochenko Ukraine Viktor Ianoukovitch
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7769895890
Ukraine : Ioulia Timochenko, le retour de l'emblématique opposante à Viktor Ianoukovitch
Ukraine : Ioulia Timochenko, le retour de l'emblématique opposante à Viktor Ianoukovitch
PORTRAIT - Libérée de prison samedi 22 février, l'égérie de la "Révolution orange" de 2004 est le symbole de l'opposition à Viktor Ianoukovitch. Son retour sur la place de l'Indépendance à Kiev a été triomphal.
https://www.rtl.fr/actu/politique/ukraine-ioulia-timochenko-le-retour-de-l-emblematique-opposante-a-viktor-ianoukovitch-7769895890
2014-02-22 20:25:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/eCMeWgK51xhCJAAuO3JzdA/330v220-2/online/image/2014/0222/7769895968_ioulia-timochekno-opposante-ukrainienne-a-viktor-ianoukovitch-a-ete-liberee-d-eprison-samedi-22-fevrier.jpg