1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Tiers payant : "Ce qui est bon pour les Français, les médecins le feront", assure Marisol Touraine
1 min de lecture

Tiers payant : "Ce qui est bon pour les Français, les médecins le feront", assure Marisol Touraine

REPLAY / INVITÉE RTL - La ministre de la Santé considère que les professionnels de santé réfractaires au tiers payant l'appliqueront quand même.

Marisol Touraine, invitée de RTL, le 15 avril 2015
Marisol Touraine, invitée de RTL, le 15 avril 2015
Crédit : Fanny Bonjean / RTL.fr
Tiers payant : "Ce qui est bon pour les Français, les médecins le feront", assure Marisol Touraine
08:25
Tiers payant : "Ce qui est bon pour les Français, les médecins le feront", assure Marisol Touraine
08:23
Romain Renner
Romain Renner

La loi Santé, votée par l'Assemblée nationale mardi 14 avril, introduit le tiers payant généralisé. "Il va se mettre en place progressivement, explique Marisol Touraine. Nous allons travailler à l'élaboration du système technique. Le médecin ne le verra même pas. La première étape démarrera au mois de juillet pour les modestes, les petits revenus avec l'aide à la complémentaire santé". 

De nombreux médecins sont fermement opposés à cette mesure. La ministre de la Santé ne s'en inquiète pas. "Les professionnels s'engageront (...) Le temps va faire son œuvre. Il y a quinze ans, quand on a mis en place la carte vitale, il y a eu beaucoup d'interrogations et de doutes. Il y a des réfractaires mais ils sont de moins en moins nombreux (...) Pour les Français, c'est une avancée. Ce qui est bon pour les Français, les médecins le feront", assure-t-elle.

Selon elle, "aucun élément ne permet de dire que le tiers payant, qui existe dans beaucoup de pays européens, amène un plus de consommation". La ministre espère surtout qu'il permettra à tous les Français de consulter un médecin : "Aujourd'hui, des gens ne vont pas chez le médecin car ils ont des difficultés à avancer le prix de la consommation. Je ne parle pas uniquement des pauvres : 20% des Français qui gagnent 2.000 euros par mois ont renoncé à une consultation pour des raisons financières".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/