2 min de lecture Société

Théorie du genre à l'école : comment la rumeur s'est propagée

DÉCRYPTAGE - La rumeur sur la "théorie du genre" a poussé Vincent Peillon à demander la convocation des parents qui n'ont pas envoyé leurs enfants à l'école. Retour sur cet emballement.

Un instituteur , le 05 septembre 2011, à l'école élementaire Moulins-Pergaud à Lille.
Un instituteur , le 05 septembre 2011, à l'école élementaire Moulins-Pergaud à Lille. Crédit : AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

La rumeur de la "théorie du genre" s'est propagée à toute vitesse, à tel point que Vincent Peillon a du réagir. Le ministre de l’Éducation a envoyé une lettre aux chefs d'établissements scolaires, qui devront convoquer les parents qui ont retiré leurs enfants de l'école, par peur de cette rumeur selon laquelle cette théorie serait enseignée à l'école.
 
Tout s'est accéléré en une journée. Des SMS ont été reçus par des parents en leur demandant de ne pas envoyer leurs enfants à l'école. Le motif ? Les professeurs "vont enseigner à nos enfants qu'ils ne naissent pas fille ou garçon, mais qu'ils choisissent de le devenir ! Sans parler de l'éducation sexuelle prévue en maternelle à la rentrée 2014, avec démonstration", détaille le message.

Une théorie mise en avant avec la Manif pour tous

"Cette rumeur mensongère", comme la qualifie Vincent Peillon, est l'initiative de l'écrivaine Farida Belghoul, proche de l'essayiste controversé Alain Soral. Elle est à l'origine de cette campagne baptisée "Jour de retrait de l'école" et était présente lors de la manifestation anti-Hollande baptisée "Jour de Colère". L'appel au boycott lancé depuis la semaine dernière a été relayée par le groupuscule d'Alain Soral, Égalité et réconciliation.

Le terme de "théorie du genre" avait déjà été évoqué par les opposants les plus radicaux au Mariage pour tous, comme Alliance Vita et la Manif pour tous. L'Observatoire de la théorie du genre explique que le programme ABCD de l'égalité, promu par le ministère de l'Éducation nationale dans le cadre de la loi sur l'égalité hommes-femmes, est "une porte ouverte sur la théorie du genre à l'école".

La théorie du genre, différente des Gender studies

Sur son site, l'organisation ajoute que cette mesure "a empiété sur le renforcement des savoirs fondamentaux, sans doute au détriment des compétences de bases nécessaires aux élèves pour leur réussite scolaire et professionnelle future".

À lire aussi
Emmanuel Macron va inaugurer monument aux morts en opération extérieure ce lundi 11 novembre écologie
Emmanuel Macron participera à une Convention citoyenne sur le climat en janvier

Mais la théorie du genre est avant tout confondue avec une série d'études universitaires faites aux États-Unis réalisées dans les années 70. Connue sous le nom de "gender studies", ce champ d'étude vise à comprendre comment naissent les inégalités sociales entre les hommes et les femmes.

Plusieurs domaines comme la politique, l'art, l'histoire et la philosophie ont ainsi été analysés. Même si les résultats ont donné lieu à des débats entre chercheurs, la théorie du genre n'a jamais eu sa place en politique. Elle s'est toujours cantonnée à un domaine d'études universitaires.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Égalité hommes-femmes Théorie du genre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants