1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Stéphane Le Foll chahuté au congrès de la FNSEA : "Les choses n'ont jamais été faciles mais jamais aussi difficiles pour moi"
2 min de lecture

Stéphane Le Foll chahuté au congrès de la FNSEA : "Les choses n'ont jamais été faciles mais jamais aussi difficiles pour moi"

REPLAY - REPLAY / INVITÉ RTL - Le ministre de l'Agriculture a été copieusement sifflé lors de son déplacement à Laval pour le 70e congrès du principal syndicat agricole.

Stéphane Le Foll, alors porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture, le 8 juillet 2015.
Stéphane Le Foll, alors porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture, le 8 juillet 2015.
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Stéphane LE FOLL - Invité de RTL SOIR du 01.04.16
04:18
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Les temps sont durs pour Stéphane Le Foll. En déplacement au 70e congrès de la FNSEA ce vendredi 1er avril, le ministre de l'Agriculture a reçu un accueil très chahuté par les agriculteurs en colère. Avant même d'arriver à Laval pour y prononcer son discours devant les 1.200 délégués invités, le ministre avait été vivement critiqué par les cadres du syndicat chargés de résumer les trois jours de débats. 

Véritablement hué de longues minutes par la foule, Stéphane Le Foll se pose en habitué. "L'an dernier à Saint-Étienne, j'avais été sifflé pendant près de 45 minutes", commence-t-il, reconnaissant que cette année, les contestations avaient été encore plus virulentes. "Il y a deux choses. La première, c'est qu'on est dans une crise agricole qui suscite des attentes, des demandes et qui est une crise lourde et profonde dans beaucoup de filières. Mais il y a aussi des orientations sur lesquelles il y a un débat, je l'assume et j'essaye d'être à l'écoute", détaille-t-il au micro de RTL.

Je comprends les attentes mais il faut être capable de discuter et de les dépasser

Stéphane Le Foll

Et si la FNSEA est "un interlocuteur majeur et majoritaire", Stéphane Le Foll pourrait bien ne pas revenir l'année prochaine. "J'ai des principes comme rester respectueux mais je pense que c'est mon dernier congrès de la FNSEA. Il y avait à Laval, une volonté de marquer, à dos tourné, le ministre de l'Agriculture", regrette-t-il alors que les agriculteurs dénoncent régulièrement l'amateurisme du gouvernement. Une notion vivement rejetée par le principal intéressé. "Je ne suis pas un amateur et c'est pour ça aussi que j'ai des avis. Ils ne sont pas partagés, et c'est ça qui fait débat mais je pense connaître l'agriculture", affirme-t-il.

"Dans les congrès, les choses n'ont jamais été faciles mais jamais aussi difficiles pour moi. Il y avait là, une volonté de bien marquer la différence. Il y a une crise, je comprends les attentes et les exaspérations mais il faut être capable de discuter et de les dépasser", conclut-il sans réellement se soucier des nombreux appels à la "démission" entendus lors de ce congrès : "Le choix de gouverner la France n'est pas lié à la demande qui peut-être exprimée ici ou là".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

 

À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/