1 min de lecture Emmanuel Macron

Sénatoriales 2017 : le revers de REM peut-il entraver l'action de Macron ?

ÉCLAIRAGE - Les élections sénatoriales ont conforté Les Républicains et mis en minorité La République En Marche, dimanche 24 septembre.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Sénatoriales 2017 le revers de REM peut-elle entraver l'adoption des futurs projets de loi Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : Pauline de Saint-Rémy | Durée : | Date : La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Ludovic Galtier

Il espérait une soixantaine de sénateurs, Emmanuel Macron en aura finalement moitié moins. La droite et le centre conservent la majorité avec plus de 200 élus. Le Parti socialiste limite les dégâts avec plus de 80 sièges. Presque rien ne bouge, y compris la moyenne d'âge. Le Palais du Luxembourg est rajeuni de deux mois à peine.

Le revers électoral de La République En Marche va-t-il compliquer l'adoption des textes à venir ? La tâche du Président sera certainement ralentie, mais le processus législatif ne sera pas entravé. L'Assemblée nationale, où La République En Marche est majoritaire, a, en effet, toujours le dernier mot, selon la Constitution.

La droite sort symboliquement renforcée de cette élection, à commencer par le président de la Haute assemblée, Gérard Larcher. L'ancien maire de Rambouillet est déterminé à ce que le Sénat joue un rôle de "contre-pouvoir".

Quid de la réforme constitutionnelle ?

Ensuite, Emmanuel Macron a promis une réforme institutionnelle d'ampleur. Or, pour toucher à la question du cumul des mandats dans le temps par exemple, il faut une majorité des trois cinquièmes du Parlement, qui semble aujourd'hui hors de portée.

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 13 février 2020 sondage
La popularité d'Emmanuel Macron et Édouard Philippe en légère baisse

Pour réduire le nombre de députés et de sénateurs en revanche, une loi organique suffit : les deux chambres doivent toutefois tomber d'accord sur les termes de la loi. En cas de blocage, le chef de l'État peut encore choisir de passer par un référendum.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Élections sénatoriales Sénat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants