1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Scandale en Autriche : Marine Le Pen trouve "étonnant" que la vidéo "sorte à quelques jours" des élections européennes
1 min de lecture

Scandale en Autriche : Marine Le Pen trouve "étonnant" que la vidéo "sorte à quelques jours" des élections européennes

Heinz-Christian Strache, patron du parti d'extrême droite autrichien, a été contraint samedi 18 mai de démissionner après la publication d'une vidéo compromettante.

Marine Le Pen en conférence de presse en Estonie, le 14 mai 2019
Marine Le Pen en conférence de presse en Estonie, le 14 mai 2019
Crédit : Raigo PAJULA / AFP
Scandale en Autriche : Le Pen trouve "étonnant" que la vidéo "sorte à quelques jours" des élections européens
00:30
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre
Journaliste

"L'affaire d'Ibiza" est un coup dur pour l’extrême droite européenne. Heinz-Christian Strache, le chef du parti nationaliste autrichien FPÖ a été contraint de démissionner du gouvernement samedi 18 mai, après la diffusion d'une vidéo compromettante

Tournées en caméra cachée en 2017, les images montrent cet allié de Matteo Salvini et de Marine Le Pen négocier avec la pseudo-nièce d'un oligarque russe, des marchés publics autrichiens en échange d'un soutien financier. Révélé vendredi soir par les quotidien allemands Süddeutsche Zeitung et Der Spiegel, le scandale, appelé "l'affaire d'Ibiza", met l’extrême droite européenne dans l'embarras, à huit jours du scrutin européen. 

"Je trouve étonnant que cette vidéo, qui semble-t-il a deux ans, sorte aujourd'hui à quelques jours de l'élection (européenne)", a réagi samedi Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national. "Quel que soit ce que l'on peut reprocher aux uns et aux autres, et quelle que soit la véracité de ces accusations, cela ne fait pas disparaître le fait qu'un quart des Autrichiens souhaitent refuser l'immigration dans le pays", a-t-elle ajouté. 

"J'ai fait une erreur"

"J'ai fait une erreur", a reconnu samedi Heinz-Christian Strache, qui a aussi démissionné de ses fonctions à la tête du FPÖ, l'une des formations nationalistes les plus influentes de l'UE. Heinz-Christian Strache avait succédé en 2005 à Jörg Haider à la tête du FPÖ dont il s'est efforcé de lisser l'image, en cultivant un profil d'élu fréquentable après avoir frayé avec les cercles néonazis dans sa jeunesse. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/