2 min de lecture Santé

Santé : "Nous payons les mauvais choix d'il y a 10, 15 ou 20 ans", affirme Macron sur RTL

DOCUMENT RTL - Dans une interview exclusive, le chef de l'État est revenu sur la crise du milieu de la santé. Il affirme que le modèle actuel a périclité, et qu'il faut, à la fois, construire un nouveau système sur le long terme et répondre dans l'immédiat à l'urgence du terrain.

>
Emmanuel Macron explique sur RTL le sens donné à l'acte II de son quinquennat Crédit Image : GUILLAUME SOUVANT / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
William Galibert édité par Noé Blouin

À l'occasion d'un grand entretien pour RTL, le président Emmanuel Macron revient sur la crise qui touche en ce moment le milieu de la santé. Urgences saturées, manque de médecins dans certaines parties du territoire ... Pour répondre à cette situation délicate, le gouvernement met actuellement en place un nouveau plan d'action, mais les effets de ce dernier devraient se ressentir seulement d'ici quelques années.

"Le problème qu'on a, je vais être très sincère avec vous, c'est qu'on fait une stratégie qui est très intelligente, qui va mettre 5 à 10 ans à se déployer...  On manque de médecins, par exemple, j'ai rouvert le numerus clausus : il faut 10 ans pour former un médecin !", a déclaré le chef de l'État.

Selon Emmanuel Macron, la crise actuelle s'explique principalement par les décisions prises par ses prédécesseurs. "Nous payons aujourd'hui les non-réformes ou les mauvais choix qui ont été faits il y a 10, 15 ou 20 ans. Et on se retrouve aujourd'hui avec quelque chose qui n'était pas prévisible, dans une situation où on a pas assez de médecins, et donc de la désertification dans nos campagnes et des gens qui nous disent : 'je trouve plus de médecins pour me soigner', où il y a 6 ou 8 mois d'attente, et ils ont raison !",affirme-t-il.

"Et de l'autre côté des urgences qui sont saturées, poursuit le Président, et cette crise elle arrive aujourd'hui, elle saute aujourd'hui ! Or je ne peux pas former des médecins en 6 mois... Ce qu'on est en train de finaliser, c'est aussi maintenant une réponse d'urgence, où soyons clairs, il va falloir qu'on remette des moyens, parce qu'il faut qu'on réponde à la souffrance des personnels de santé".

La fin d'un modèle qui "tirait sur la corde" depuis 10 ans

À lire aussi
Un médecin ausculte un patient présentant des symptômes du coronavirus le 17 février 2020 à Wuhan en Chine. coronavirus
Coronavirus : l’OMS tord le cou à plusieurs fake news

"Évidemment, l'une des choses qui me bouleverse le plus, c'est quand je vois nos infirmièr(e)s, nos aides-soignant(e)s, nos médecins qui sont en souffrance au travail alors qu'ils sont d'un dévouement incroyable, qu'ils ne comptent pas leurs heures leur énergie et qui sont mis dans des situations impossibles. Pour moi ce cas il est emblématique de la difficulté que l'on vit, on a fait un très gros travail pour penser l’hôpital et la santé de demain, et patatras, on arrive au bout d'un modèle qui tirait sur la corde depuis 10 ou 15 ans, et ça claque maintenant", explique Emmanuel Macron.


"Il ne faut pas être injustes avec ceux qui ont construit le modèle futur qu'on a présenté, il faut continuer ce travail et il faut l'accélérer et en même temps avoir une réponse d'urgence qui permette de traiter les souffrances immédiates".

"Et je crois que c'est ça un peu que notre pays vit, que j'avais peut-être sous-estimé. On peut pas dire à une infirmière qui n'est pas assez payée, qui est en souffrance au travail, qui n'a pas assez de moyens: 'vous savez on va construire quelque chose de formidable, vous verrez dans 10 ans ça sera super'. Non, il faut qu'on lui explique ça et où on va. Et je crois vraiment que ça sera beaucoup mieux dans 5 ans même, mais il faut aussi qu'aujourd'hui on puisse lui permettre de mieux travailler", conclu le Président.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Crise Hôpitaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants