2 min de lecture Consommation

Salon de l'Agriculture 2018 : "Il faut venir en aide aux éleveurs", lance le PDG de Lidl

INVITÉ RTL - Michel Biero, patron de Lidl France, tire la sonnette d'alarme pour l'élevage français depuis le studio RTL installé au Salon de l'Agriculture.

Bernard Poirette L'invité RTL du week-end Bernard Poirette
>
Salon de l'Agriculture 2018 : "Il faut venir en aide aux éleveurs", lance le PDG de Lidl Crédit Image : JEFF PACHOUD / AFP | Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date :
La page de l'émission
Bernard Poirette
Bernard Poirette Journaliste RTL

Assurer des prix bas aux consommateurs en veillant à ne pas tordre le cou aux éleveurs ? C'est la mission de Michel Biero, patron de Lidl France, qui a fait une halte au stand RTL du Salon de l'Agriculture pour l'ouverture de la 55e édition, ce samedi 24 février. La chaîne de magasins Lidl travaille avec 600 fournisseurs français. 

Cette coopération passe par un dialogue nécessaire et une écoute des difficultés rencontrées par les éleveurs, premiers maillons de la chaîne. "Nous allons à leur rencontre. Cela a commencé en 2015 grâce à notre présence au Salon de l'Agriculture", explique Michel Biero, qui tire la sonnette d'alarme. 

"Aujourd'hui, il faut leur venir en aide. Si l'on veut promouvoir le made in France tel que nous le faisons chez Lidl - 75% de nos produits sont made in France - si demain nous n'avons plus d'éleveurs, nous n'aurons plus de made in France. Donc il faut les soutenir", insiste le patron de la chaîne de magasins.

À lire aussi
Un texto affiché sur un téléphone portable (illustration) Connecté
Les pièges à éviter pour téléphoner et se connecter à Internet à l'étranger

L'éleveur ne doit plus être "la variable d'ajustement"

"Je pense que le gouvernement a fait une très bonne chose en lançant les États généraux de l'alimentation - 5 mois de travaux formidables, bravo -, mais maintenant, il faut une loi forte où l'éleveur est gagnant et où il n'est plus la variable d'ajustement qu'il est depuis des années", estime-t-il.

Pour illustrer les discussions au local entre les magasins Lidl et les producteurs, Michel Biero prend l'exemple de la tripartite mise en place avec le Ch'ti porc des Flandres, qui représente "100% de la viande fraîche porcine de Lidl aujourd'hui dans le nord". "Je rencontre l'éleveur, il me dit que mon coût de production est de 1,40€, ou 1,42€, peu importe - on se tape dans la main et on le paye ce prix-là", explique-t-il. Le coût de l'aliment variant tous les 6 mois, la rencontre à lieu à ce rythme bi-annuel. "On est à leur écoute", assure Michel Biero. 

"À partir du moment où l'éleveur est rémunéré correctement, il ne sera plus sur les parkings de nos magasins, au ministère, il sera dans ses fermes à faire son travail et surtout à en vivre. Moi je continuerai à discuter avec les industriels, mais l'éleveurs ne sera plus la variable d'ajustement", poursuit le patron de Lidl France.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Consommation Agriculture Salon de l'agriculture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792403436
Salon de l'Agriculture 2018 : "Il faut venir en aide aux éleveurs", lance le PDG de Lidl
Salon de l'Agriculture 2018 : "Il faut venir en aide aux éleveurs", lance le PDG de Lidl
INVITÉ RTL - Michel Biero, patron de Lidl France, tire la sonnette d'alarme pour l'élevage français depuis le studio RTL installé au Salon de l'Agriculture.
https://www.rtl.fr/actu/politique/salon-de-l-agriculture-2018-il-faut-venir-en-aide-aux-eleveurs-lance-le-pdg-de-lidl-7792403436
2018-02-24 10:07:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/tg9sAbgTtXi9kwVa9fnVIQ/330v220-2/online/image/2017/0207/7787126656_un-eleveur-avec-ses-boeufs-charolais-en-decembre-2016-illustration.jpg