2 min de lecture Élections européennes

Résultats européennes 2014 : "Une vérité douloureuse", estime François Hollande

Le président de la République s'est exprimé dans une allocution à 20 heures, au lendemain des élections européennes.

François Hollande lors de son allocution télévisée du 26 mai 2014
François Hollande lors de son allocution télévisée du 26 mai 2014 Crédit : Capture France 2
Etienne Baldit
Etienne Baldit
et AFP

Après des élections européennes catastrophiques pour le Parti socialiste, desquelles le Front national sort grand gagnant, François Hollande a pris la parole dans une allocution télévisée, enregistrée et d'une durée de cinq minutes, lundi 26 mai.

Les élections européennes "ont livré leur vérité, elle est douloureuse", a affirmé François Hollande. "C'est en France, pays fondateur de l'UE, pays des droits de l'homme (...), que l'extrême-droite arrive largement en tête. Ce serait une faute que de fermer les yeux sur cette réalité", a concédé le chef de l'État, sans prononcer le nom du Front national et en évoquant "une défiance à l'égard de l'Europe qui inquiète plus qu'elle protège".

Son devoir : "Réformer la France, réorienter l'Europe"

Pour autant, "le pire serait de renoncer à ce qui fait la France", a assuré le Président, citant ses "valeurs, son influence, sa place en Europe et dans le monde". "Un grand pays ne peut concevoir son destin dans le repli, la fermeture et le rejet. (...) L'Europe ne peut avancer sans la France et l'avenir de la France est dans l'Europe. Je suis européen", a-t-il continué, expliquant que son "devoir est de réformer la France et de réorienter l'Europe". 

Les priorités de l'Europe ? "La croissance, l'emploi, l'investissement", a martelé François Hollande, assurant qu'il les réaffirmeraient mardi lors du Conseil européen. "L'Europe doit être simple pour être efficace là où elle est attendue et se retirer de là où elle n'est pas nécessaire", a-t-il indiqué, citant les "nouvelles technologies, la transition énergétique et le développement de sa propre défense" comme des dossiers prioritaires.

La réforme territoriale présentée la semaine prochaine

À lire aussi
Marion Maréchal, le 22 février 2018 Rassemblement national
RN : Marion Maréchal voit "une opportunité" dans "l'effondrement de LR"

François Hollande est une fois de plus revenu sur la feuille de route qu'il a confié au gouvernement de Manuel Valls pour défendre "l'emploi" via le pacte de responsabilité et "le pouvoir d'achat" avec les baisses d'impôts. 

"La simplification et la modernisation" seront quant à elles l'enjeu de "la réforme de l'organisation territoriale qui sera présentée dès la semaine prochaine", a annoncé le chef de l'État.

"Cette ligne de conduite, elle ne peut pas dévier en fonction des circonstances. Il faut de la constance, de la ténacité, du courage mais aussi de la rapidité dans la mise en oeuvre. Parce que les Français ne peuvent pas attendre", a-t-il ajouté.

Une déroute historique

Dimanche, 24.85% des votants ont glissé un bulletin dans l'urne en faveur du Front national, offrant au parti de Marine Le Pen une victoire historique. Avec seulement 13.98% des voix, le Parti socialiste a obtenu le pire résultat de son histoire, en deçà des 14.49% obtenus par Michel Rocard lors des européennes de 1994.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections européennes Politique François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants