2 min de lecture Élections régionales

Régionales 2015 : Sandrine Rousseau évasive sur une alliance EELV- Front de gauche

INVITÉE / REPLAY - La candidate aux régionales dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie sous l'étiquette EELV souhaite avant tout un "projet" pour la région et pas des "accords qui n'ont pas de sens".

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Régionales 2015 : Sandrine Rousseau reste évasive sur une alliance EELV avec le Front de gauche Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Poirette
Bernard Poirette et Cécile De Sèze

Les Verts vont-ils s'allier avec le parti de Jean-Luc Mélenchon pour les régionales ? C'est une alliance qui fait couler beaucoup d'encre, ou du moins divise dans les rangs des écologistes. Rien que l'idée a déjà fait fuir deux personnalités phares du parti : Jean-Vincent Placé et François de Rugy, remontés contre la "dérive gauchiste" de leur ancien parti. 

En Nord-Pas-de-Calais-Picardie, la parole est donnée aux militants Europe-Écologie-les-Verts. Ils sont appelés à voter pour décider si leur parti doit, ou non, faire une alliance avec le Front de Gauche (FG) en vue de remporter l'élection. Et la vice-présidente écologiste du conseil régional, Sandrine Rousseau, ne veut surtout pas se prononcer avant le résultat du référendum. 

"Tant que la démocratie ne s'est pas appliquée, je ne peux vous donner les résultats" et dire si oui ou non cette fameuse alliance va se concrétiser. Car elle pourrait éventuellement donner le ton pour la France entière à l'approche de l'échéance électorale en décembre prochain. 

Pas d'alliance qui "n'a pas de sens"

L'élue insiste. Ce qu'elle souhaite, c'est que "les militants portent un projet ambitieux pour la région avec l'écologie au cœur d'une démarche, d'un rassemblement, d'une dynamique citoyenne. La question, c'est de savoir qui est prêt à nous rejoindre sur cette dynamique-là" et Sandrine Rousseau n'est "pas sure que tous les partis soient égaux de ce point-de-vue là".

Ce que les habitants de la région Nord-Pas-de-Calais attendent, ce n'est pas une somme de logos en bas d'un tract

Sandrine Rousseau
Partager la citation
À lire aussi
Renaud Muselier, président de l'association des régions de France gouvernement
Élections régionales : le report n'est plus envisagé, selon le président des régions de France

Au départ, le souhait de l'écologiste, était de voir une alliance qui réunirait "toute la gauche". Mais voyant la réticence, aussi bien du côté du Front de Gauche que celui du Parti socialiste, elle espérait voir son parti devenir "le trait d'union de cette union". "Manifestement, les positions n'ont pas tellement changé", remarque-t-elle. Du coup, pour Sandrine Rousseau, "il faut aller sur un projet ambitieux. Ce que les habitants de la région Nord-Pas-de-Calais attendent, ce n'est pas une somme de logos en bas d'un tract, c'est profondément un projet, une ambition pour cette région (...) et que l'on mette la préservation de la planète et des hommes au cœur de notre modèle de développement dans cette région"

Interrogée sur la menace d'une victoire du parti Les Républicains ou du Front national, possiblement aidée par les divisions à gauche, Sandrine Rousseau répond : "On ne gagnera pas la région en faisant des accords qui n'ont pas de sens", mais "si on a un projet qui est cohérent, qui parle aux gens". Face à Xavier Bertrand chez Les Républicains, Marine Le Pen au Front national ou encore Pierre de Saintignon pour le Parti socialiste, Sandrine Rousseau pourrait toutefois bien avoir besoin d'une alliance pour faire le poids. Le résultat du vote des militants sera dévoilé samedi 12 septembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections régionales EELV Front de gauche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants