1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Réforme territoriale : les Charentais préfèrent l'Aquitaine
2 min de lecture

Réforme territoriale : les Charentais préfèrent l'Aquitaine

Une large majorité d'habitants de Charente préfèrent être rattachés à l'Aquitaine plutôt qu'au Centre, comme leurs élus.

Photographie d'une carte de France prise le 17 mai 2014 (illustration)
Photographie d'une carte de France prise le 17 mai 2014 (illustration)
Crédit : JOEL SAGET / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Quelque 73% des habitants de Charente privilégient un rattachement de Poitou-Charentes à l'Aquitaine, selon un sondage Ifop pour le quotidien La Charente Libre et le département de la Charente. A l'inverse, 20% préférant une fusion avec Centre et Limousin telle que préconisée par Paris. 7% ne se prononcent pas.

Les Charentais, selon le sondage à paraître samedi 7 juin, seraient aussi largement favorables au démantèlement de leur région : 66% souhaiteraient que les Charentes (Charente et Charente-Maritime) soient séparées du Poitou et rattachées à l'Aquitaine, tandis que 27% préféreraient qu'elles fassent partie d'une grande région Centre Ouest avec Centre et Limousin. 7% ne se prononcent pas.

Les élus mobilisés pour l'Aquitaine

Les Charentais sont du même avis que leurs élus, puisqu'environ 90 élus des départements de Charente, Charente-Maritime, de Vienne et des Deux-Sèvres, réunis à Ruffec (Charente), se sont prononcés ce vendredi 6 juin à une très large majorité pour une "grande ambitieuse région Sud-Ouest" qui réunirait Poitou-Charentes, Aquitaine et Limousin, une alternative selon eux à la fusion Poitou-Charentes-Limousin-Centre préconisée par l'Elysée.

"C'est un tel non-sens", a déclaré Michel Boutant, président PS du conseil général de la Charente, à l'initiative de la réunion avec Dominique Bussereau, président UMP de Charente-Maritime, deux élus "fers de lance" revendiqués d'une fusion avec l'Aquitaine. Tous deux ont notamment vanté l'effet métropole de Bordeaux, le chantier de la Ligne à grande vitesse, les vignobles ou encore la façade atlantique comme autant de points communs.

Référendum en Charente et Charente-Maritime

À lire aussi

Les élus picto-charentais présents, dans leur "proposition de motion" pour leurs conseils généraux respectifs, approuvée à main levée (un vote contre, 2 abstentions), ont rappelé "leur souhait d'éviter toute scission du Poitou-Charentes". L'option d'un rapprochement avec le Limousin est apparue au cours des débats, ont-ils expliqué. "Les choses sont en train de bouger", a déclaré Michel Boutant. Comme Dominique Bussereau, il a évoqué la possibilité d'un référendum dans son département.

Eric Gautier, président PS du Conseil général des Deux-Sèvres, n'était pas présent à la réunion, où participaient près de 60% du total des élus des quatre conseils généraux.

Le sondage été menée par téléphone du 3 au 5 juin, auprès d'un échantillon de 1.006 personnes représentatif de la population de Charente, selon la méthode des quotas.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/