1 min de lecture Vème République

Réforme des institutions : "Il y a une coupure entre cette classe politique et la population" selon Michel Winock

INVITÉ RTL - Un rapport sur l'avenir des institutions préconise quelques changement institutionnels, dont le septennat unique et la proportionnelle.

Stéphane Carpentier L'invité RTL du week-end Stéphane Carpentier
>
Réforme des institutions : "Il y a une coupure entre cette classe politique et la population" selon Michel Winock Crédit Image : AFP | Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Poirette
Bernard Poirette et Ryad Ouslimani

Les Français ont l'impression de ne pas être écoutés par les élus politiques "en tout cas ils le ressentent comme ça", déclare en préambule Michel Winock, invité de RTL et coprésident avec Claude Bartolone de la commission en charge d'étudier l'avenir des institutions. "Il y a toute une partie de la population qui n'est pas représentée", explique l'historien dont le groupe de travail a rendu un rapport intitulé "Refaire la démocratie". 
"La classe politique actuelle est une sorte d'oligarchie qui se reproduit, qu'on soit de gauche ou de droite, dans le même milieu professionnel", analyse-t-il.

Les classes populaires ne sont pas représentées

Michel Winock
Partager la citation

Une  situation qui provoque un manque de représentativité de plusieurs classes populaires. "Il y a une coupure entre cette classe politique et la population", affirme Michel Winock. "Les classes populaires, qui sont la majorité de la population, ne sont pas représentées", ajoute-t-il. Ainsi il explique aussi que les élus viennent des partis politiques, "recrutés par des professionnels, pour des professionnels". Ce sont "des gens qui veulent faire une carrière politique", avec "ce souci personnel beaucoup plus que le souci de l'intérêt général"


Le rapport préconise un retour à un septennat unique. Avec le passage au quinquennat, qui a été "catastrophique" selon Michel Winock, le président de la République est devenu un chef de gouvernement. Avec le mandat unique "le président n'est plus obsédé par sa réélection".

À lire aussi
Le 10 juillet 1985, des agents français coulent en Nouvelle-Zélande le Rainbow Warrior, un chalutier reconverti par l'association écologiste pour perturber les essais nucléaires français dans le Pacifique. (archives) l'heure du crime
Les Grandes Affaires de la Vème République

Un septennat unique et de la proportionnelle

Autre mesure présentée par les sages, celle qui consiste à faire valider par l'Assemblée nationale un éventuel changement de Premier ministre. Responsable devant sa majorité, le chef du gouvernement ne doit pas être prisonnier "du caprice" d'un chef de l'État. En parallèle, l’insertion d'une dose de proportionnelle doit être appliquée à en croire le rapport. La majorité serait ainsi "plus représentative d'un pays" selon Michel Winock. "Les gens veulent participer à travers les réseaux sociaux et les manifestations. Nous devons entrer dans une république démocratique". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vème République Claude Bartolone Élection présidentielle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779963153
Réforme des institutions : "Il y a une coupure entre cette classe politique et la population" selon Michel Winock
Réforme des institutions : "Il y a une coupure entre cette classe politique et la population" selon Michel Winock
INVITÉ RTL - Un rapport sur l'avenir des institutions préconise quelques changement institutionnels, dont le septennat unique et la proportionnelle.
https://www.rtl.fr/actu/politique/reforme-des-institutions-il-y-a-une-coupure-entre-cette-classe-politique-et-la-population-selon-michel-winock-7779963153
2015-10-03 11:54:28
https://cdn-media.rtl.fr/cache/TeE0nD8EHLuXbQa-_a7pIg/330v220-2/online/image/2015/0722/7779172851_l-assemblee-nationale-le-15-juillet-2015.jpg