1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Quand le porte-parole de La Manif pour Tous compare "le lobby gay" à Daesh
3 min de lecture

Quand le porte-parole de La Manif pour Tous compare "le lobby gay" à Daesh

Jean-Pier Delaume-Myard, porte-parole de LMPT, a appelé à combattre ce qu'il considère comme le "Daesh de la pensée unique", dimanche 20 septembre 2015.

Ludovine de la Rochère présidente de La Manif pour Tous lors d'une manifestation à Paris le 5 octobre 2014
Ludovine de la Rochère présidente de La Manif pour Tous lors d'une manifestation à Paris le 5 octobre 2014
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

La sortie a galvanisé les foules, ou du moins les 250 militants de la Manif pour Tous (LMPT) présents lors de l'université d'été du mouvement le week-end du 19 au 20 septembre 2015. Réunis dans un camping de la presqu'île de Quiberon (Morbihan), Jean-Pier Delaume-Myard, porte-parole de LMPT, a appelé à combattre "le lobby gay" qu'il a assimilé à un "Daesh de la pensée unique", rapportait une consœur du quotidien Le Monde présente sur place. Le public "a applaudi à tout rompre" rapportait la journaliste, même si la déclaration a été condamnée par la présidente de la Manif, Ludivine de la Rochère.

Cette comparaison osée a suscité l'indignation de nombreux internautes et, parmi eux, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner : "Ignominie de La Manif Pour Tous qui ose une comparaison entre les mouvements #LGBT et #Daech", tweetait-il lundi 21 septembre dans la matinée.

Contacté par Metronews, le porte-parole a tenté un rétropédalage : "C’était les Journées européennes du patrimoine et j’avais en tête la destruction de Palmyre d’où mon parallèle avec le lobby gay et la destruction de la famille". Jean-Pier Delaume-Myard concédait alors des "propos maladroit" et un "dérapage malheureux". La présidente de LMPT ne considère pas pour l'heure sanctionner son porte-parole dont elle dit "comprendre le raisonnement" mais condamner l'expression.
Le noyau dur du mouvement opposé à la loi Taubira a profité de cette université d'été pour établir ses prochains objectifs et des stratégies : lutter encore et toujours (leur mot d'ordre demeure "on ne lâche rien") pour une abolition ou un amendement de la loi autorisant les couples de même sexe à se marier. Dans ce sens, ils comptent bien peser dans le débat entre les candidats à présidentielle de la droite et du centre. François Fillon, très présent médiatiquement pour son ouvrage Faire, déclarait : "Aucune majorité ne reviendra sur le mariage pour les couples homosexuels. Il faut en revanche corriger les excès de cette loi". L'ancien premier ministre voudrait revenir sur l'adoption ou la question de la gestation pour autrui (qui reste interdite en France et n'est pas souhaitée par l'actuelle majorité socialiste).

Peser sur la primaire de la droite et du centre

Nicolas Sarkozy, lui, appelait à une abrogation puis une réécriture de la loi Taubira en novembre 2014. Alain Juppé, de son côté, se distingue. L'abrogation pour lui n'est "pas une bonne idée". "Je crois que, dans l'évolution de nos sociétés, nous avons franchi une étape, expliquait le maire de Bordeaux. L'idée que deux personnes du même sexe peuvent s'aimer et donc demander à bénéficier d'un statut officiel, le mariage, est communément admise (...). Cette aspiration-là fait partie des acquis et on ne reviendra pas dessus". Entre les candidats à la primaire, il s'agit d'une question particulièrement clivante et la Manif pour Tous, dernier organisateur d'un rassemblement conservateur d'ampleur en France compte bien peser.

À lire aussi

La Manif pour Tous tente aussi d'exporter son modèle et ses techniques à l'étranger lorsque des questions de société similaires se posent devant certains tribunaux ou législature. C'est d'ailleurs Marie-Rachele Ruiu, celle qui a exporté La Manif pour Tous en Italie, qui était l'invitée spéciale du rassemblement alors que Matteo Renzi souhaite créer un simple contrat d'union civile pour les couples de même sexe. Aussi au programme de ce rassemblement sur la presqu’île de Quiberon : comment rester très actif sur les réseaux sociaux ? Comment contrer sur le terrain des idées la théorie du genre... Des thèmes pour faire persister le débat (à l'école, à l'étranger, dans la médecine) et prolonger la vie du mouvement qui va tenter sa chance aux prochaines élections régionales.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/