1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Quand Emmanuel Macron épluche les oignons, François Hollande pleure", observe Éric Zemmour
1 min de lecture

"Quand Emmanuel Macron épluche les oignons, François Hollande pleure", observe Éric Zemmour

REPLAY / BILLET - Le journaliste revient sur la semaine décisive du ministre de l'Économie et du chef de l'État.

Eric Zemmour
Eric Zemmour
"Quand Emmanuel Macron épluche les oignons, François Hollande pleure", observe Éric Zemmour
03:32
"Quand Emmanuel Macron épluche les oignons, François Hollande pleure", observe Éric Zemmour
03:32
Éric Zemmour & Loïc Farge

"C’est le couple de la semaine. La gravure de mode et le mal fagoté. Le gendre idéal aux yeux bleus et le père indigne à casque de moto. Le moderne et le ringard. Le hussard et le notable. Le produit bio et le produit de terroir. Le banquier et l’apparatchik", lance Éric Zemmour à propos d'Emmanuel Macron et de François Hollande. Selon lui, "Macron n’est pas le rabatteur d’Hollande et Hollande n’est pas le père Fouettard de Macron : ils sont complices et compères, comme dans une partie de bonneteau". Le journaliste ajoute : "L’un épluche les oignons et l’autre pleure".

"Hollande est un Mitterrand de sous-préfecture ; Macron, un Giscard en autocar"
, poursuit-il. "Toute sa vie, Hollande a fait croire qu'il était de gauche. Depuis des mois, Macron a fait croire qu'il était de droite. Ils ne sont ni de droite ni de gauche, tous deux sont des libéraux", décrypte Éric Zemmour. Il conclut : "Hollande, c'est la phrase de Chateaubriand : l'ambition dont on n’a pas les talents est un crime. Macron, c'est le vers de Corneille : qui t'a rendu si vain toi qu’on n’a jamais vu les armes à la main".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/