2 min de lecture Politique

Prisée par les terroristes, l'application de messagerie Telegram serait aussi utilisée par les politiques

Les terroristes n'ont pas le monopole de l'utilisation des applications de messagerie chiffrées, si l'on en croit les révélations du "Canard Enchaîné", qui publie une liste de noms de femmes et hommes politiques mais aussi de la police.

L'application de messagerie Telegram est désormais utilisée par l'État islamique
L'application de messagerie Telegram est désormais utilisée par l'État islamique Crédit : Paul Guyonnet / RTL.fr
Clarisse Martin
Clarisse Martin
Journaliste

Les terroristes de Daesh ne seraient pas les seuls à avoir recours à Telegram, une application russe de messagerie chiffrée, funestement connue pour avoir été utilisée par les terroristes de Saint-Étienne-du-Rouvray. Dans son édition du 24 août, LeCanard Enchaîné s'attaque aux utilisateurs de l'application au sein de la sphère publique... y compris à ceux qui la combattent publiquement.

La liste des utilisateurs et longue, et concernerait tous les bords politiques, et même des hauts fonctionnaires de la police, selon l'hebdomadaire satirique. Le journal note même une augmentation depuis cet été, peut-être due à "l'approche des échéances électorales", s'interroge-t-il, pour se protéger des "écoutes d'officines ou de services de l'État."

Plusieurs candidats à la présidentielle en seraient des utilisateurs, parmi lesquels Arnaud Montebourg, Benoît Hamon ou François Fillon. Le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas y aurait également recours, tout comme la secrétaire d'État Juliette Méadel. L'application compterait également dans ses rangs plusieurs députés de gauche comme de droite, comme Thierry Solère ou encore Éric Ciotti.

Députés, candidats à la présidentielle, ministres et policiers...

 Aquilino Morelle, l'ancien conseiller spécial de François Hollande serait également un adepte, tout comme Christian Sainte, l'ancien patron de la police judiciaire de la préfecture de police de Paris, ou Frédéric Péchenard, ancien haut fonctionnaire de la police et actuel directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy. Au centre, seul le président du MoDem François Bayrou est désigné par le volatile, qui évoque également Jean-Luc Mélenchon et Wallerand de Saint-Just, à l'autre bout de l'échiquier politique.

À lire aussi
Éric Dupond-Moretti à l'Assemblée nationale, le 8 juillet 2020 droits des femmes
Dupond-Moretti a "des opinions extrêmement misogynes", dénonce une militante féministe

Le 23 août, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a reçu son homologue allemand place Beauvau, afin de réfléchir à une solution au niveau de l'Union européenne pour lancer une offensive contre l'application de messagerie, dont les secrets sont difficiles à mettre au jour pour les services de renseignements à cause du chiffrement. Et qui laisse donc ses utilisateurs quelconques, jihadistes comme - apparemment - politiques, communiquer entre eux sans être inquiétés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Jihad
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants