2 min de lecture Présidentielle 2017

Primaire Les Républicains : tous les candidats prêchent la rupture libérale

LE JOURNAL DE LA PRIMAIRE - Invités à présenter leurs programmes à l'occasion d'une rencontre avec des entrepreneurs, force est de constater que le discours économique varie peu chez les challengers de la primaire de la droite.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi
>
"Journal de la primaire" : à droite, tous les candidats prônent la bonne vieille rupture libérale Crédit Image : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP | Crédit Média : Pauline de Saint-Rémy | Durée : | Date : La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et La rédaction numérique de RTL

À 53 jours du premier tour, six des sept candidats à la primaire de la droite et du centre vont passer, ce mardi 27 septembre, un oral devant un parterre de chefs d’entreprise et de start-upeurs. Ces derniers ont très envie de confronter leurs idées à la réalité de l’entreprise et ont baptisé cette rencontre "Les primaires de l’économie". L’occasion pour d’évoquer les programmes économiques des candidats. Ce qui frappe tout d'abord, c’est que les candidats disent tous la même chose ou presque

Il n'y a que l'emballage qui change. Les adversaires ont beau essayer de se démarquer sur la forme, force est de constater qu’à quelques rares nuances près, tous prônent la même bonne vieille rupture libérale, c'est-à-dire une baisse massive des charges sur les entreprises d’une part, quitte à creuser le déficit public dans un premier temps, et une baisse massive de la dépense publique d’autre part. Jusqu’à 110 milliards d’euros dans le cas de François Fillon. C’est colossal.

250.000 suppressions de postes pour Alain Juppé

Les recettes ne varient pas, ou très peu. Tous proposent de repousser l’âge de départ à la retraite à 64 ou 65 ans, de sabrer dans la fonction publique : au moins 250.000 suppressions de postes pour Alain Juppé, 1 million sur 10 ans pour Bruno Le Maire ou encore regrouper et plafonner les prestations sociales. Les six candidats misent sans surprise sur une plus grande flexibilité du marché du travail. Exit donc les 35 heures, facilitation des licenciements, plafonnement indemnités et assouplissement des contrats de travail. Des mesures dans l’ensemble très favorables aux entreprises. La gauche les accuse d’ailleurs déjà de vouloir "casser le modèle social".

À lire aussi
Benoît Hamon au soir de sa défaite au premier tour de l'élection présidentielle, à Paris le 23 avril 2017 Parti socialiste
Présidentielle 2017 : Benoît Hamon aussi a bénéficié de ristournes

Concernant les ménages, très peu de candidats ont de véritables propositions. Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé sont les seuls à proposer une baisse de l’impôt sur le revenu de 10%. On notera d’ailleurs au passage que Nicolas Sarkozy très soucieux de cibler les ménages, ne veut pas augmenter la TVA contrairement à ses concurrents. Ce alors même qu’il avait décidé de le faire juste avant de quitter l’Élysée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Primaire Les Républicains Le journal de la primaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785007910
Primaire Les Républicains : tous les candidats prêchent la rupture libérale
Primaire Les Républicains : tous les candidats prêchent la rupture libérale
LE JOURNAL DE LA PRIMAIRE - Invités à présenter leurs programmes à l'occasion d'une rencontre avec des entrepreneurs, force est de constater que le discours économique varie peu chez les challengers de la primaire de la droite.
https://www.rtl.fr/actu/politique/primaire-les-republicains-tous-les-candidats-prechent-la-rupture-liberale-7785007910
2016-09-27 09:53:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/tMAqEiQTztAUwmR3okeeAg/330v220-2/online/image/2016/0906/7784756194_fillon-juppe-sarkozy.jpg