1 min de lecture Primaire Les Républicains

Primaire de la droite : NKM veut transformer l'ISF, mais pas le supprimer

La candidate, contrairement à ses adversaires, refuse de s'attarder sur une éventuelle suppression de l'ISF et propose de le transformer en "obligation d'investissement".

Nathalie Kosciusko-Morizet
Nathalie Kosciusko-Morizet Crédit : Capture d'écran
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

L'ISF, ennemi de la droite... Mais pas pour Nathalie Kosciusko-Morizet. Contrairement à ses adversaires Les Républicains dans la primaire de son camp, la candidate prône la transformation de l'impôt sur la fortune plutôt que sa suppression radicale. Elle s'exprime sur ce sujet ce jeudi 13 octobre, à l'occasion du premier débat de la primaire de la droite organisé par RTL, TF1 et Le Figaro.

Si NKM a auparavant affirmé qu'elle jugeait l'ISF "confiscatoire", celle-ci refuse d'en faire sa priorité en matière fiscale. "Je préfère m'intéresser à l'impôt sur le revenu qui concerne un nombre plus important de Français", lance-t-elle. Nathalie Kosciusko-Morizet pointe "un système fiscal injuste et complexe" et propose une "réforme refondatrice de l’ensemble fiscal".

"Si on supprime l’ISF, on ne fera que ça en matière de réforme fiscale, alors que cela concerne très peu de Français", martèle la candidate. En France, 342.000 foyers sont concernés par cet impôt. "Aujourd'hui, l’ISF est néfaste, il fait fuir l’argent. Je veux le transformer en obligation d’investissement", poursuit-elle, affirmant que cet investissement profiterait directement aux PME. 

La refonte fiscale proposée par Nathalie Kosciusko-Morizet consisterait, selon un bref résumé donné par la candidate lors du débat, en "un impôt plus simple avec un taux unique pour tout le monde, un revenu de base pour tous", ainsi qu'une fusion des minimas sociaux. D'autre part, payer l'impôt sur le revenu participe, selon elle, "à la cohésion nationale".

À lire aussi
Gérard Larcher et Emmanuel Macron, à Paris le 19 septembre 2018 Gérard Larcher
Présidentielle 2022 : Gérard Larcher pense à se présenter

Ancienne ministre de l'Écologie, cheffe de fil de l'opposition au Conseil de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet est la seule femme de la primaire de la droite. En septembre, elle a réuni, sur le fil, tous les parrainages requis pour déposer sa candidature à la primaire de la droite. "Je veux construire la nouvelle France qui ne dit pas c’était mieux hier, mais qui annonce 'ensemble, ce sera mieux demain'", a-t-elle affirmé en première partie d'émission.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire Les Républicains Nkm Nathalie Kosciusko-Morizet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants