1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : "Les candidats filent tous le cafard", déplore Nicolas Domenach
1 min de lecture

Présidentielle 2017 : "Les candidats filent tous le cafard", déplore Nicolas Domenach

BILLET - Pour la première fois, une large majorité de Français attaquent une nouvelle année avec optimisme. Et ce n'est pas grâce à nos politiques.

Nicolas Domenach
Nicolas Domenach
Crédit : Maxime Villalonga
Présidentielle 2017 : "Les candidats filent tous le cafard", déplore Nicolas Domenach
03:06
Présidentielle 2017 : "Les candidats filent tous le cafard", déplore Nicolas Domenach
03:09
Nicolas Domenach & Loïc Farge

Une majorité de Français (58%) se disent "optimistes" pour l'année 2017 mais ne comptent pas sur la présidentielle pour apporter davantage d'espoir, selon un sondage Harris Interactive pour RTL publié lundi 2 janvier. "Ça m’épate et ça m’enchante !", clame Nicolas Domenach, d'autant plus en cette période de terrorisme et de chômage massif. "Mais ça surprend encore plus si l’on considère que depuis plus de dix ans maintenant la scène intellectuello-médiatique est suroccuppée  par les bardes de l’identité malheureuse et les chantres chevrotants du 'c’était mieux avant'", poursuit le journalisme. "Je me réjouis que le déclinisme souvent aigre soit enfin à son déclin", clame-t-il.

"Cet optimisme, qui est une forme de courage, celui de faire face, et non un abandon devant l’adversité, n’a cessé de progresser depuis 2012, en profondeur. Sans que les dirigeants politiques soient à la hauteur", décrypte-t-il. Car toujours selon notre sondage, les candidats à la présidentielle incitent plus au pessimisme qu’à l’optimisme.

"Il va falloir qu’ils se secouent sacrément. Car pour l’instant les uns et les autres passent totalement à côté de cette espérance populaire qui cherche son incarnation", note-t-il. "Emmanuel MacronMarine Le PenFrançois Fillon, qui sont pourtant les mieux placés, ne suscitent de l’optimisme que chez leurs sympathisants. Mais ils filent tous le cafard, le bourdon, les boules", constate Nicolas Domenach.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/