1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : le Parti socialiste sévit contre les soutiens de Macron
1 min de lecture

Présidentielle 2017 : le Parti socialiste sévit contre les soutiens de Macron

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, ne compte toutefois pas exclure ceux qui ont choisi Emmanuel Macron.

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, au soir du premier tour de la primaire de la Belle Alliance populaire dimanche 22 janvier 2017.
Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, au soir du premier tour de la primaire de la Belle Alliance populaire dimanche 22 janvier 2017.
Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Présidentielle 2017 le Parti socialiste sévit contre les soutiens de Macron
01:27
Vincent Derosier & Ludovic Galtier

Le Parti socialiste hausse le ton contre ses ténors qui ont lâché Benoît Hamon. "Qu'ils y aillent, mais ils devront rendre des comptes", dit maintenant le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis. Il n'est pas question d'exclusions, mais le parti à la rose a pris plusieurs décisions, dont une est très symbolique. La trentaine de socialistes, dont Manuel Valls, qui ont appelé à voter Emmanuel Macron devront s’expliquer devant la commission des conflits du PS.

En théorie, ils peuvent être suspendus voire exclus mais Jean-Christophe Cambadélis a surtout voulu marquer le coup. Et cela fait plaisir au député Alexis Bachelay, un proche de Benoît Hamon. "Ça va dans le sens de l'unité du parti, donc c'est bon à prendre." Le patron du PS rappelle ainsi que soutenir Emmanuel Macron n'est pas sans risque. Les punitions ne sont toutefois pas à l'ordre du jour, assure le sénateur Luc Carvounas. "J'appelle celles et ceux qui ont pu se tromper en allant regarder du côté d'Emmanuel Macron de rentrer à la maison."

Les socialistes Gérard Collomb ou Christophe Caresche, qui ont soutenu ouvertement Emmanuel Macron, ne font plus partie du bureau national du PS. Quant à ceux qui ont parrainé un autre candidat que Benoit Hamon, ils perdent définitivement leur investiture pour les législatives.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/