1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : Claude Bartolone ne veut pas une "myriade de candidatures" à gauche
2 min de lecture

Présidentielle 2017 : Claude Bartolone ne veut pas une "myriade de candidatures" à gauche

INVITÉ RTL - En vue de la future élection présidentielle, Claude Bartolone est revenu sur la candidature de François Hollande, les fractures au sein du PS et les députés socialistes qui ne se reconnaissent plus dans la gauche.

Claude Bartolone, invité de RTL le 19 septembre 2016
Claude Bartolone, invité de RTL le 19 septembre 2016
Crédit : Maxime Carignano / RTL
Présidentielle 2017 : Claude Bartolone ne veut pas une "myriade de candidatures" à gauche
00:04:53
Jacques Chirac hospitalisé : Claude Bartolone souhaite qu'il "se remette le plus rapidement possible"
00:01:21
Claude Bartolone a tenu a prononcer quelques mots pour Jacques Chirac, hospitalisé en urgence à Paris
00:00:18
Claude Bartolone, invité de RTL le 19 septembre 2016
00:09:56
Marie de Fournas

À écouter

Jacques Chirac hospitalisé : Claude Bartolone souhaite qu'il "se remette le plus rapidement possible"
00:10:01

Le 29 juin 2012, Claude Bartolone avait affirmé sur LCP : "Nous sommes avec François Hollande pour 10 ans". Aujourd'hui le président de l'Assemblée nationale, est un peu plus prudent. "Ce n'est pas impossible, parce que d'abord, je ne peux pas vous dire si on va être avec lui pendant 10 ans alors qu'il nous dira s'il est candidat ou pas le 15 décembre".

Mais la question avant le 15 décembre c'est surtout : est-ce que François Hollande peut rassembler son camp après l'avoir tellement fracturé ? "Je comprends qu'il puisse y avoir des ambitions individuelles, tempère le président de l'Assemblée. Il faut qu'il y ait des candidats". Il prévient cependant que "s'il doit y avoir une myriade de candidatures au premier tour, on sait très bien que le deuxième opposera un candidat d'extrême droite à un candidat d'extrême gauche".

Quand on a envie de faire bouger les choses et le monde, on n'arrête pas

Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale

À l'Assemblée nationale aussi, la fracture de la gauche est visible. Certains députés socialistes ont confiés à RTL que déçus par la gauche, ils ne se représenteraient pas. Claude Bartolone a d'abord tenté de minimiser la situation. "Il y en a quelques-uns qui ne veulent pas se représenter. Pour le moment ce ne sont pas les plus nombreux". Il  affirme qu'il s'agit de ceux qui ne veulent pas cumuler les mandats et de "ceux qui ont dépassé les 70 ans".

Un léger déni de situation. Mais poussé dans ses retranchements, il reconnait finalement qu'il ne comprend pas ces députés déçus.  "Quand on est porteur d'un message politique, on sait très bien que, notamment dans des périodes comme celle que nous connaissons […]ça va être difficile, lâche-t-il. Quand on a envie de faire bouger les choses et le monde, on n'arrête pas". "Quand j'entends des propositions formulées dans le cadre des primaires de la droite, ou lorsque j'entends l'extrême droite […] je me dis que c'est plus que jamais maintenant qu'il faut avoir le courage d'écouter ses compatriote et de prendre ses responsabilités", a-t-il conclu.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/