1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : ce que demandent les maires de France aux candidats
2 min de lecture

Présidentielle 2017 : ce que demandent les maires de France aux candidats

ÉCLAIRAGE - Les candidats à l'élection présidentielle étaient auditionnés sur leurs projets par plusieurs centaines d'élus de l'Association des maires de France (AMF).

François Baroin, président de l'association des maires de France, le 22 mars 2017
François Baroin, président de l'association des maires de France, le 22 mars 2017
Crédit : bertrand GUAY / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon

Ils sont 35.498, et leur voix est on ne peut plus importante. Les maires de France ont auditionné mercredi 22 mars tous les candidats à la présidentielle, à l'exception notable de Marine Le Pen représentée par David Rachline, lors du rassemblement de leur association à la Maison de la Radio (Paris). Durant 30 à 60 minutes, les onze prétendants à l'Élysée ont exposé leur vision sur des sujets tels que la politique de la ville, l'aménagement du territoire ou encore la fiscalité territoriale.

Pour l'association des maires de France (AMF) présidée par François Baroin, et qui regroupe aussi des présidents d'intercommunalités, l'objectif est de placer leurs propositions dans le débat. Les candidats étaient ainsi appelés à se déterminer sur les orientations défendues dans un manifeste publié en février dernier. L'opportunité, aussi, de demander des explications à Emmanuel Macron qui se dit favorable à une exonération de la taxe d'habitation pour 80% des Français en 2020, qui serait alors prise en charge par l'État pour compenser le manque à gagner des collectivités.

Dotations et stabilité

Dans ce document, l'AMF défend quinze engagements essentiels selon elle pour avoir "des communes fortes et vivantes au service des citoyens". Parmi ces priorités, s'inscrivant dans une décentralisation de l'État, l'arrêt de la baisse des dotations de l'État figure au premier plan. Car après deux baisses successives de près d'environ 3,7 milliards d'euros en 2015 et 2016, les communes doivent désormais compter sur 1 milliard. "Les dotations aux collectivités ne creusent pas la dette, elles permettent de construire l'avenir !", estime notamment Anne Hidalgo, la maire socialiste de Paris. Dans la même veine, les maires souhaitent l'instauration d'un pacte financier par une loi de finances spécifique.

Mécontentes de la réforme territoriale, ayant notamment conduit à la fusion de bon nombre de communes, les mairies appellent désormais à une stabilisation des réformes institutionnelles. Dans le même temps demandeuses de plus de souplesse et de liberté, elles réclament aussi l'arrêt des dépenses nouvelles imposées par l'État, tout comme une garantie et une modernisation du statut de la fonction publique territoriale. D'où l'avertissement lancé par François Baroin aux candidats qui promettent des suppressions massives de fonctionnaires. "L'État ne pourra pas imposer au maire de Troyes de réduire ses effectifs. Il pourra discuter peut-être de manière brutale les relations avec les dotations. Mais on peut imaginer un chemin différent", conseille-t-il sur Franceinfo.

À lire aussi

Dans ce qui semble plus particulièrement concerner la vie quotidienne des citoyens, l'AMF demande au futur président d'assurer un accompagnement dans la transition écologique et énergétique, notamment pour proposer de meilleures offres en termes de transports. Il est aussi question de "garantir rapidement une couverture téléphonique et numérique performante", dans le but d'éradiquer par exemple les zones blanches.

L'appel à l'aide des villes rurales

Au-delà des doléances de l'AMF, les mairies rurales demandent en parallèle aux candidats un rééquilibrage avec les grandes villes. "Les habitants des villes et ceux des campagnes ne sont pas logés à la même enseigne en France", déplore Vanik Berberian, élu de Gargilesse-Dampierre (Indre). "Un habitant rural vaut la moitié d'un urbain pour la dotation globale de fonctionnement", dit-il.

"Ce rééquilibrage entre villes et campagnes est une revendication ancienne mais nous n'avons jamais été entendus. D'ailleurs, l'aménagement du territoire et la ruralité sont absents des programmes et discours des candidats à l'élection présidentielle", a-t-il regretté. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme