3 min de lecture Emmanuel Macron

Poutine, Trump, Trudeau... Macron soigne sa politique internationale

ÉCLAIRAGE - Après avoir rencontré Donald Trump, Emmanuel Macron a accueilli Vladimir Poutine à Versailles, ce lundi 29 mai.

Emmanuel Macron a rencontré Vladimir Poutine, le 29 mai 2017 à Versailles
Emmanuel Macron a rencontré Vladimir Poutine, le 29 mai 2017 à Versailles Crédit : Alexander Zemlianichenko/AP/SIPA
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

La rencontre et le dialogue s'annonçaient "sans concession". Emmanuel Macron et Vladimir Poutine se sont rencontrés, ce lundi 29 mai. Cette première s'est déroulée dans le faste du château de Versailles avec un tapis rouge déroulé et la présence de gardes républicains. Pourquoi ce lieu ? Parce qu'il s'y tient une exposition intitulée "Pierre le Grand, un tsar en France". Elle ressuscite la mémoire de la visite à Versailles de Pierre Ier, figure chère à Vladimir Poutine, en mai et juin 1717, une visite marquée par l'établissement des relations diplomatiques entre la France et la Russie. 

Quelques jours auparavant, le président français a rencontré son homologue américain. Et c'est avec une poignée de main ferme, tonique et longue que les deux hommes se sont jaugés. Un geste qui n'était "pas innocent" comme l'a raconté Emmanuel Macron au Journal du Dimanche. "Donald Trump, le président turc ou le président russe sont dans une logique de rapport de forces, ce qui ne me dérange pas. Je ne crois pas à la diplomatie de l’invective publique mais dans mes dialogues bilatéraux, je ne laisse rien passer, c’est comme cela qu’on se fait respecter", explique-t-il.

Trump, Merkel et Trudeau conquis

Depuis la semaine dernière, l'agenda des rencontres internationales d'Emmanuel Macron est chargé. OTAN, G7... Le président de la République a multiplié les "poignées de main, les photos de groupe, les échanges bilatéraux, discours officiels… Autant d’étapes délicates pour juger à chaque fois du comportement et de l’aisance diplomatiques du nouveau venu, accompagné de son épouse Brigitte Macron et des membres de la cellule diplomatique de l’Élysée", note Le Monde. Selon une journaliste de CNN, Donald Trump aurait demandé au président français de lui donner son numéro de téléphone pour "se parler directement". "Voulez-vous mon numéro de téléphone pour que l'on se parle directement", aurait demandé Donald Trump.

À lire aussi
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner à Paris le 8 décembre 2018 Attaque à Strasbourg
Fusillade à Strasbourg : le tireur connu pour des faits de "droit commun", indique Castaner

Emmanuel Macron a aussi fait "tampon" entre Angela Merkel et Donald Trump sur la question du climat. La chancelière allemande a souligné l’absence d'accord et d'entente avec les États-Unis sur ce sujet. Tandis que le président français a préféré "voir des 'progrès' au cours de ce sommet", comme le souligne Libération. Il a ainsi fait savoir qu'il y a "quelques semaines encore on pensait que les États-Unis allaient quitter le cadre des accords de Paris et qu’aucune discussion ne serait possible", tout en faisant remarquer que des "arguments" ont été "mis en lumière par les six autres États membres". Le président de la République s'est aussi entretenu avec Justin Trudeau. "Assis à la même table qu'Emmanuel Macron pour la première fois, nous parlons emploi, sécurité et climat, j'ai hâte d'avoir d'autres conversations, mon ami", a affirmé sur Twitter le premier ministre canadien.

Miser sur "une certaine proximité"

Comme le rapporte Libération, Emmanuel Macron estime que "le moment le plus fort, c’est quand on est autour de la table dans une certaine proximité et que l’on a des échanges de vues directs qui permettent de mieux comprendre les contraintes des autres et d’essayer d’avancer ensemble". Le journal précise que "sans faux pas, avec habilité diplomatique et grande maîtrise de la communication, Macron aura donc passé sans encombres son premier grand oral international. Le quotidien italien Il Corriere della Sera lui donne d’ailleurs la deuxième meilleure note (7,5 sur 10), derrière Justin Trudeau, vainqueur pour sa 'sympathie' : 'Le leader français était avec Trump le nouveau venu le plus attendu'".

Mais tout est une question de timming pour Ouest France. "Le moment est donc propice aux idées neuves. Macron sait que son élection même vient de stopper, sans la conjurer totalement, la peur diffuse d'un repli sombre, d'un hiver nationaliste. Les leaders du G7 étaient tout sourire en l'accueillant. Même Trump. Comme des personnes inquiètes découvrant que le pessimisme n'est pas une fatalité. L'humeur joue aussi", explique le quotidien qui juge que "l'entrée est donc réussie. Reste le plus dur : les résultats".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Vladimir Poutine Versailles
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788752914
Poutine, Trump, Trudeau... Macron soigne sa politique internationale
Poutine, Trump, Trudeau... Macron soigne sa politique internationale
ÉCLAIRAGE - Après avoir rencontré Donald Trump, Emmanuel Macron a accueilli Vladimir Poutine à Versailles, ce lundi 29 mai.
https://www.rtl.fr/actu/politique/poutine-trump-trudeau-macron-politique-internationale-7788752914
2017-05-29 17:31:20
https://cdn-media.rtl.fr/cache/zBCqzqhijToaXbfSsQ04FA/330v220-2/online/image/2017/0529/7788753127_emmanuel-macron-a-rencontre-vladimir-poutine-le-29-mai-2017-a-versailles.jpg