1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Pénurie d'essence : quand Jean-Christophe Cambadélis tacle Philippe Martinez
1 min de lecture

Pénurie d'essence : quand Jean-Christophe Cambadélis tacle Philippe Martinez

LE GRAND JURY - Le premier secrétaire du Parti socialiste a dénoncé la posture du leader de la CGT qui se "frise les moustaches".

Jean-Christophe Cambadélis, invité du Grand Jury le 29 mai 2016
Jean-Christophe Cambadélis, invité du Grand Jury le 29 mai 2016
Le Grand Jury du 29 mai avec Jean-Christophe Cambadélis (1ère partie)
27:46
Le Grand Jury du 29 mai avec Jean-Christophe Cambadélis (2ème partie)
24:01
Pénurie d'essence : "Les problèmes sont réglés", selon Jean-Christophe Cambadélis
51:54
Claire Gaveau
Claire Gaveau

"Ce n'est pas parce que monsieur Martinez se frise les moustaches qu'on va courir comme des lapins". Jean-Christophe Cambadélis a largement critiqué la position de la CGT et de son leader face à cette crise sociale. En bloquant les raffineries françaises mais aussi certaines centrales nucléaires, le syndicat fait planer le doute d'une véritable paralysie de la France.

Et si certains défendent le syndicaliste, Jean-Christophe Cambadélis reste ferme : "S'il était pour une amélioration, il ne parlerait pas de retrait", a-t-il lancé assurant que les Français avaient encore en tête "la loi Travail numéro 1" alors que de nombreuses modifications ont été apportées. Pour le chef du Parti socialiste, cette réforme est aujourd'hui "la bonne" malgré les nombreuses manifestations dans toute la France. "Il faut faire preuve de fermeté mais pas de fermeture", a-t-il conclu. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/