2 min de lecture Université d'été PS

Parti socialiste : "Je salue la décision de Jean-Christophe Cambadélis", lance Johanna Rolland

INVITÉE RTL - La maire socialiste de Nantes avait interpellé le gouvernement face à certaines menaces qui pesaient sur l'organisation de l'université d'été du Parti socialiste.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Parti socialiste : "Je salue la décision de Jean-Christophe Cambadélis", lance Johanna Rolland Crédit Image : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP | Crédit Média : Philippe Robuchon | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon et Claire Gaveau

La traditionnelle université d'été du Parti socialiste n'aura pas lieu. Ce lundi 4 juillet, Jean-Christophe Cambadélis a annoncé que la réunion annuelle avait été annulée au profit de plusieurs universités régionales décentralisées qui se tiendront courant septembre. "J'avais pris l'initiative d’interpeller le gouvernement et le Parti socialiste à son échelle nationale car de mon point de vue, les conditions de sécurité n'étaient pas réunies pour que nos universités puissent se dérouler à Nantes", détaille la maire de la ville, Johanna Rolland qui "salue la décision" du premier secrétaire du parti.

Surtout que la ville de Nantes a été le théâtre de plusieurs faits de violence, notamment lors des manifestations contre la loi Travail. "Après des semaines compliquées, j'estimais que les Nantais avaient le droit à un été serein et tranquille", explique l'élue qui rejette pourtant l'idée d'un "climat permanent". Pour elle, deux risques possibles apparaissaient : la dégradation et la paralysie de la ville qui aurait donné un "mauvais signe à l'économie locale".

Et si certains professionnels de l'hôtellerie-restauration ont largement décrié ce choix d'annuler l'université d'été du Parti socialiste, Johanna Rolland tempère cette position assurant que les avis étaient partagés. "C'est la responsabilité du Parti socialiste d'entendre ce que disent les citoyens et en tant que maire, les Nantais m'interpellaient sur ce sujet et je salue le fait que le parti ait été capable d'entendre ce message", répète-t-elle.

Le PS doit pouvoir travailler sur le fond même si on est dans une période où tout le monde cherche la petite phrase

Johanna Rolland
Partager la citation

Pas question pour l'élue locale cependant de supprimer cette réunion annuelle qui marque la rentrée du Parti socialiste alors que des "universités régionales" sont envisagées. "Sur le fond, c'est toujours une bonne idée si on veut être au plus près des territoires. On est dans un état qui reste centralisateur mais la réponse de demain, c'est dans les territoires qu'elle se construit mais il faudra bien entendu s'assurer que les conditions de sécurité soient réunies", explique-t-elle. Une bonne manière notamment de travailler sur des questions plus profondes à l'approche de l'élection présidentielle de 2017 : "Le Parti socialiste doit pouvoir travailler sur le fond, sur le projet même si on est dans une période où tout le monde cherche la petite phrase. L'urgence est dorénavant d'inventer le projet de la gauche, de la social-écologie du XXIe siècle", conclut-elle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Université d'été PS Parti socialiste Nantes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants