2 min de lecture 50 milliards

Pacte de stabilité : ces députés qui voteront contre leur camp

DÉCRYPTAGE - Les députés voteront le programme de stabilité de Manuel Valls mardi 29 avril. Certains frondeurs ont d'ores et déjà annoncé qu'ils pourraient voter contre les consignes de leur parti.

Frédéric Lefebvre, ici le 11 septembre 2013, votera le programme de stabilité du gouvernement (archives)
Frédéric Lefebvre, ici le 11 septembre 2013, votera le programme de stabilité du gouvernement (archives) Crédit : AFP / BERTRAND GUAY
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

Le programme de stabilité préparé par Manuel Valls va être soumis au vote des députés mardi prochain. Le texte, qui prévoit 50 milliards d'euros d'économies pour ramener le déficit public à 3% du PIB, est contesté au sein même de la majorité.

Trois députés socialistes, Laurence Dumont, Jean-Marc Germain et Christian Paul, ont signé une tribune dans Libération ce vendredi 25 avril, pour faire savoir qu'ils ne voteront pas dans le sens de la majorité. "Pour la première fois depuis juin 2012, nous n'apporterons pas notre suffrage au gouvernement issu de la majorité à laquelle nous appartenons", écrivent les trois parlementaires. 

J'attends que la majorité se rassemble

Bruno Le Roux, président du groupe PS à l'Assemblée
Partager la citation

Ces élus dits "frondeurs" mettent à mal la cohésion de la majorité, qui ne tient désormais plus qu'à un fil. "Dans les moments qui demandent du courage, j'attends que la majorité se rassemble", a affirmé sur RTL Bruno Le Roux jeudi 24 avril. Le patron des députés socialistes a exigé de ses troupes "un vote de responsabilité", menaçant ainsi les contestataires de sanctions.

Certains élus de droite voteront pour

À l'inverse, des députés de droite pourraient faire fi des consignes de leur parti et voter le texte. À l'UMP, Frédéric Lefebvre a fait savoir mercredi qu'il soutiendra le programme de stabilité, "parce que le Premier ministre a fait siennes des propositions préconisées par l'opposition", a-t-il expliqué dans un communiqué.

À lire aussi
Parti socialiste (PS) (image d'illustration). Parti socialiste
Plan d'économie : les frondeurs gênent le PS

Toujours à l'UMP, Michel Barnier, Valérie Pécresse ou encore Benoist Apparu, ont annoncé qu'ils pourraient soutenir plusieurs propositions contenues dans le programme de Manuel Valls. Quitte à passer outre les consignes officielles : "L'UMP votera en bloc contre", avait affirmé Jean-François Copé.

Quant aux centristes de l'UDI, ils n'ont pas encore donné de ligne directrice. Le groupe parlementaire se réunira mardi matin, avant le vote, "pour arrêter une ligne largement majoritaire, si ce n'est commune", a déclaré Philippe Vigier, le président du groupe à l'Assemblée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
50 milliards Politique Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants