1 min de lecture

Olivier Besancenot : "Je soutiendrai les salariés d'Air France quelles que soient les formes de manifestation"

REPLAY - L'ancien candidat à la présidentielle était l'invité de "RTL Midi" ce mardi 13 octobre.

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Olivier Besancenot : "Je soutiendrai les salariés d'Air France quelles que soient les formes de manifestation" Crédit Image : Elodie Grégoire | Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot et Christelle Rebière

"Je les soutiendrai quelles que soient les formes de manifestation utilisées". Olivier Besancenot était l'invité de "RTL Midi" ce mardi 13 octobre, notamment pour réagir aux interpellations de cinq salariés d'Air France, soupçonnés d'avoir agressé deux dirigeants du groupe le 5 octobre. 

Pour le membre du NPA, ces gardes à vue sont "une honte. En plus c'est stupide, puisque vous rajoutez un problème au problème : vous rajoutez un point de fixation supplémentaire dans le cadre de négociations potentielles". 

Air France : je trouve que l'émotion est un peu sélective.

Olivier Besancenot
Partager la citation

Interrogé sur l'agression des deux cadres d'Air France, il balaie : "moi, ces histoires d'agressions, de violence, de lynchage, de lapidation, j'ai entendu 'attentat'... J'ai tout entendu depuis une semaine. Et bizarrement, quand un salarié se fait soulever à 6h00 du matin, je n'ai plus entendu beaucoup de personnes parler de violence. Pourtant, c'est extrêmement violent", souligne-t-il. "Vous savez, une bousculade où on se fait arracher des maillots, ça m'est arrivé plein de fois. Moi je ne suis pas DRH à Air France, soit, mais je trouve que l'émotion est un peu sélective". 

Le chiffre d'affaires de La Poste était record l'année dernière.

Olivier Besancenot
Partager la citation

L'ancien candidat à la présidentielle, postier de profession, réagit aussi à la reconversion de 50 agents de La Poste en inspecteurs du permis de conduire. Aurait-il été tenté ? "Non, par respect pour la sécurité routière". S'il reconnaît que l'activité courrier est en recul (- 5 à 6% par an), il souligne que "le chiffre d'affaires était record l'année dernière : + 2%,plus de 22 milliards d'euros". Interrogé sur les autres pistes de reconversion envisagées pour les postiers - livraison de médicaments, relevé des compteurs électriques ou de gaz... - Olivier Besancenot plaisante : "Oui, et puis poser les détecteurs de fumée... Je connais par coeur tout ce que nous propose l'entreprise !". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants