1 min de lecture Florian Philippot

Notre-Dame-des-Landes : Valls accusé de "complaisance" par le FN

Au lendemain des violences survenues à Nantes en marge de la manifestation anti-aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Florian Philippot a accusé le ministre de l'Intérieur de "complaisance" à l'égard "des groupes d'extrême gauche antifascites".

Florian Philippot, vice-président du Front national, lors d'un meeting de soutien au candidat FN à Paris  pour les municipales 2014, le 24 novembre 2013.
Florian Philippot, vice-président du Front national, lors d'un meeting de soutien au candidat FN à Paris pour les municipales 2014, le 24 novembre 2013. Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Dans une interview accordée ce dimanche au journal Le Parisien, Florian Philippot fustige "une casse violente et inadmissible" après les affrontements survenus à Nantes ce samedi soir. Le vice-président du Front national (FN) met ces événements sur le compte d'une minorité : "C'est le fait de groupes d'extrême gauche antifascistes qui agissent ainsi depuis des mois". Le bras droit de Marine Le Pen accuse également Manuel Valls de "complaisance" et demande "cela cesse".

Selon lui, le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est un "caprice mégalo" du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Le vice-président du Front national rappelle que son parti "s'est toujours prononcé contre Notre-Dame-des-Landes car on peut agrandir l'aéroport actuel de Nantes-Atlantique".

Les "Black bloc" français et étrangers pointés du doigt

Cette manifestation a rassemblé samedi après-midi à Nantes 20.000 personnes selon la préfecture, entre 50 et 60.000 selon les organisateurs. D'après les autorités un millier de manifestants radicaux qui s'étaient mêlés au cortège sont à l'origine des violences (vitrines brisées, agences des transports nantais ou poste de police saccagés, pavés du tram descellés).

Dénonçant des faits "inadmissibles" et une "véritable guérilla urbaine", Manuel Valls a mis en cause des groupes de "l'ultra-gauche radicalisée", "ces Black Bloc, qui sont originaires de notre pays mais aussi de pays étrangers". Jean-Marc Ayrault a également condamné "avec la plus grande fermeté" des violences selon lui "inacceptables".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Florian Philippot Front national Loire-Atlantique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants