1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Nicolas Sarkozy se trompe de diagnostic sur la France", tacle Jean-Christophe Lagarde sur RTL
1 min de lecture

"Nicolas Sarkozy se trompe de diagnostic sur la France", tacle Jean-Christophe Lagarde sur RTL

INVITÉ RTL - Le président de l'UDI a répondu aux questions de Benjamin Sportouch, à l'aube du débat entre les candidats à la primaire de la droite et du centre.

Jean-Christophe Lagarde, invité de RTL le 13 octobre 2016
Jean-Christophe Lagarde, invité de RTL le 13 octobre 2016
Crédit : Maxime Carignano / RTL
Primaire Les Républicains : "Nicolas Sarkozy se trompe de diagnostic sur la France" affirme Jean-Christophe Lagarde
01:04
"Je ne pense pas que les ouvriers d'Alstom se réveillent en pensant à s'ils sont gaulois", tacle Jean-Christophe Lagarde
00:38
"Nicolas Sarkozy se trompe de diagnostic sur la France", tacle Jean-Christophe Lagarde sur RTL
05:13
Jean-Christophe Lagarde, invité de RTL le 13 octobre 2016
09:07
"François Hollande est tellement normal qu'il n'a jamais su devenir président", lance Jean-Christophe Lagarde
01:01
Jean-Christophe Largarde tance Emmanuel Macron et ses "postures politiques"
01:48
Jean-Christophe Lagarde, invité de RTL le 13 octobre 2016
09:15
Benjamin Sportouch & Clarisse Martin

Jean-Christophe Lagarde a annoncé le ralliement de l'Union des démocrates et indépendants à la candidature d'Alain Juppé, mercredi 12 octobre. Un choix qu'il a fait "en comparant les hommes et les programmes", et qui a conduit au maire de Bordeaux. Selon lui, les Français ne veulent pas jouer le "match retour" de 2012, avec la confrontation entre François Hollande et Nicolas Sarkozy, ce dernier qu'il avait soutenu lors de la dernière élection présidentielle.

"Ce n'est pas un changement de pied", soutient le centriste, "nous soutenons Alain Juppé pour construire une coalition qui rende une alternance utile". "Il y a dans les candidats aujourd'hui des gens qui ont la culture du chef, du sauveur : ça n'existe pas", tacle-t-il explicitement à l'endroit de Nicolas Sarkozy. Selon Jean-Christophe Lagarde, l'ancien chef de l'État se "trompe de diagnostic sur la France", mais aussi sur "l'identité". "L'identité de la France, il faut qu'il nous dise quand est-ce qu'elle s'est arrêtée", ironise le président de l'UDI, "aux Gaulois, Mérovingiens, Carolingiens, avec les Lumières ?" C'est une "ligne politique que je ne partage pas", tranche-t-il.

 "Je ne pense pas que les ouvriers d'Alstom se réveillent en pensant à s'ils sont gaulois", poursuit-il, plaidant pour "faire en sorte que cette primaire ne soit pas comme on voit depuis un mois un débat sur l'identité nationale, qui n'est pas la préoccupation des Français".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/