1 min de lecture Harcèlement

Hulot : "Quelqu'un joue à jeter l'image d'un homme en pâture", selon un proche du ministre

INVITÉ RTL - François-Michel Lambert, député la République en Marche (REM) estime que "quelqu'un joue" à remettre en cause la réussite du ministre de la Transition écologique et solidaire.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Hulot : "Quelqu'un joue à jeter l'image d'un homme en pâture", selon un proche du ministre Crédit Image : Fabrice COFFRINI / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Marie Zafimehy

"La réussite ne plaît pas à certains". Au micro de RTL, François-Michel Lambert, député la République en Marche (REM) et proche de Nicolas Hulot réagit à l'enquête du magazine Ebdo concernant des accusations de viol et de harcèlement sexuel à l'encontre du ministre de la Transition écologique et solidaire.

"Inquiet", il défend l'ex-présentateur d'Ushuaïa. "Nicolas Hulot reste quelqu'un de très attaché au sens humain. Son combat écologique, qui commence à porter ses fruits, va de pair avec un amour de l'autre quel qu'il soit". Dès lors, le député REM émet des soupçons. "On commence à se demander si ça ne profite pas à ceux qui sont jaloux et qui ne veulent pas la réussite de cette écologie que nous réussissons à mettre en oeuvre".

Même s'il avoue n'avoir aucune preuve, François-Michel Lambert pense que ces deux "affaires" peuvent aussi bien venir du côté des "lobbyistes" qu'à de celui de ses "anciens amis" d'Europe Écologie-Les Verts. "Quelqu'un joue à tout remettre en cause, et à jeter en pâture l'image d'un homme", déplore-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Harcèlement Société La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants