2 min de lecture Marseille

Municipales 2014 à Marseille : le MoDem rompt les négociations avec Pape Diouf

Le MoDem, qui envisageait une liste commune avec Pape Diouf pour les élections municipales à Marseille, a annoncé avoir mis fin aux négociations.

Pape Diouf, lors des funérailles de Bruno Metsu en octobre 2013.
Pape Diouf, lors des funérailles de Bruno Metsu en octobre 2013. Crédit : AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le MoDem marseillais a annoncé ce dimanche 16 février la rupture des discussions avec Pape Diouf, l'ancien président de l'OM candidat aux municipales, avec lequel était envisagée une liste commune.

"Nous avons mis un terme aux discussions samedi soir, après avoir fait le constat que nous n'étions pas dans la même logique de rassemblement. Il n'y aura pas de mariage, mais il n'y a pas d'animosité, je lui souhaite bonne chance", a déclaré à l'AFP Christophe Madrolle, secrétaire général adjoint du parti centriste et élu communautaire à Marseille.

"Nous n'avons pas obtenu de réponses claires sur le programme, sur le fond du déroulement de la campagne, sur le positionnement au second tour. Nous pensons que la candidature de Pape Diouf devient une simple candidature de témoignage qui ne représente pas grand-chose", a ajouté Christophe Madrolle. Et d'affirmer que la "dimension groupusculaire citoyenne prend le pas sur le reste".

Pape Diouf, une "candidature de témoignage" selon le MoDem

Alors que Pape Diouf doit présenter lundi ses listes pour les huit secteurs de la ville, Christophe Madrolle s'interroge : "Où sont, dans ce rassemblement, les forces économiques et culturelles de la ville ? Où sont ceux et celles qui font réellement Marseille ?"

À lire aussi
Olivier Véran et Jean Castex à l'hôpital nord de Marseille, le 24 octobre 2020. Coronavirus France
Les infos de 18h - Marseille : "La progression de l'épidémie n'est pas terminée", prévient Castex

Pape Diouf a réagi auprès de l'AFP, déclarant : "Le MoDem a pris le parti d'interrompre des négociations qui étaient au point mort. Nous en prenons acte. Mais je suis en accord avec moi-même et l'idée de rassemblement que j'ai initiée, dans laquelle toute idéologie et démarche politicienne doit être mise en dehors. J'ai la chance de ne pas avoir de position à défendre, ni de privilège à préserver. Et les gens qui nous rejoindront sur nos listes sont de vrais professionnels dans leur domaine, même si ce ne sont pas forcément de vrais 'politiques'", a réagi Pape Diouf auprès de l'AFP.

Plutôt classé à gauche, l'ancien président de l'OM a annoncé officiellement sa candidature le 3 février, assurant vouloir "changer la donne" à Marseille et promettant un collectif citoyen "tournant le dos à toute démarche politique".

Un sondage Ifop pour 20 Minutes et I-Télé rendu public le 9 février lui accorde 4% des intentions de vote.

Les candidats au scrutin marseillais sont : Jean-Claude Gaudin pour l'UMP, Patrick Mennucci pour le PS, Stéphane Ravier pour le FN, Pape Diouf (sans étiquette) et Jean-Marc Coppola pour le Front de gauche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marseille Info Politique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants