2 min de lecture Clément Méric

Hommage à Clément Méric : 3.500 personnes selon la police

Des milliers manifestants se sont rassemblés pour rendre hommage à Clément Méric, jeune militant d'extrême gauche décédé il y a un an. Selon la police, ils étaient 3.500.

Une marche à eu lieu à Paris samedi 7 juin, pour rendre hommage à Clément Méric
Une marche à eu lieu à Paris samedi 7 juin, pour rendre hommage à Clément Méric Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Un an après la mort de Clément Méric, le militant d'extrême gauche qui avait perdu la vie lors d'une bagarre avec des skinheads, plus d'un millier de personnes (3.500 selon la police) se sont rassemblées pour lui rendre hommage, ce samedi 7 juin à Paris. Le cortège était mené par des "militants antifascistes". 

Les participants ont quitté la place de la Bastille fermée à la circulation peu avant 15 heures pour se diriger vers Gambetta dans l'est de la capitale.

Une banderole "Plus que jamais combattons l'extrême droite" s'affichait en tête de cortège, parmi des détonations de pétards. Suivaient des militants "antifa"(scistes) le visage souvent dissimulé par des foulards, cagoules, casquettes ou lunettes noires. 

Les "antifa" mobilisés pour Clément Méric

Des membres de l'Action antifasciste, tapant dans leurs mains et levant les bras, en rythme, ont scandé "Clément, Clément, an-ti-fa" ou "Oui, Clément était un camarade". D'autres, derrière une banderole "Ni oubli, ni pardon", hurlaient "On pardonne pas, on n'oublie pas".

À lire aussi
Esteban Morillo et Samuel Dufour, les deux principaux accusés du procès de la mort de Clément Méric justice
Procès Clément Méric : Esteban Morillo, principal accusé, de nouveau absent

Plusieurs autres mouvements avaient appelé à manifester, notamment le Front de gauche et plusieurs syndicats. Au delà du souvenir de Clément Meric, mort à l'âge de 18 ans, beaucoup étaient présents pour marquer leur opposition au Front national. "Pas de quartier pour les fachos, pas de fachos dans nos quartiers", "Le fascisme c'est la gangrène, on l'élimine ou on en crève", criaient les manifestants.

Il a été assassiné il y a un an par des militants néo-nazis.

Ihn, un manifestant
Partager la citation

"Clément était un ami, un camarade. Il a été assassiné il y a un an par des militants néo-nazis. Aujourd'hui, c'est un moment en son honneur mais aussi un moment de lutte", a expliqué à l'AFP Ihn, un jeune militant qui ne veut pas donner son nom de famille. Interrogé sur les résultats du Front national aux élections européennes, il affirme : "Nous n'avons pas attendu cette montée pour avoir un sursaut, le FN est aussi haut parce que les thèses d'extrême droite sont consolidées par les politiques".

Clément Méric est mort le 5 juin 2013 au lendemain d'une rixe entre un groupe de skinheads et des militants d'extrême gauche, dont lui, près de la gare Saint-Lazare. Quatre personnes sont mises en examen dans cette affaire, dont deux sont en détention provisoire, poursuivis pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

>
L'hommage à Clément Méric, un an après sa mort Crédit Image : RTL | Crédit Média : Sina Mir | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Clément Méric Société Extrême gauche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants