1 min de lecture Marseille

Marseille : les comptes de campagne du PS aux municipales sur le point d'être rejetés

Les comptes de campagne du parti socialiste aux municipales à Marseille pourraient être invalidés selon Lemonde.fr.

Le député et maire de secteur Patrick Mennucci affrontera dimanche prochain Samia Ghali au second tour de la primaire socialiste pour les municipales à Marseille
Le député et maire de secteur Patrick Mennucci affrontera dimanche prochain Samia Ghali au second tour de la primaire socialiste pour les municipales à Marseille Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Marion Dubreuil
Marion Dubreuil
Journaliste RTL

En plus d'être le grand perdant des municipales, le PS marseillais pourrait également voir ses comptes de campagne rejetés. Selon LeMonde.fr cela pourrait représenter une facture de 500.000 euros - la moitié des frais de campagne- à la charge des listes PS-EELV. 


Le rapporteur de la commission nationale des comptes de campagne aurait fait savoir par courrier recommandé aux têtes de liste des huit secteurs de Marseille qu'il allait proposer le rejet de leurs comptes. 

500.000 euros à la charge des listes PS-EELV

Les candidats avaient déposé leurs comptes de campagne, le 30 mai dernier (dernier jour légal de dépôt) mais le 10 juin, huit comptes rectificatifs avaient suivi. Pourtant la règle est claire : aucune modification tardive ne peut être apportée après l'expiration du délai. 


La commission doit statuer dans quelques semaines, mais selon l'avis des spécialistes, repris par LeMonde.fr, les chances d'une dérogation à "ce principe historique" sont très minces. Le rejet provoquerait le non-remboursement de la moitié des frais de campagnes des listes PS-EELV, soit 500.000 euros. 

Les têtes de liste encourent une inéligibilité de trois ans

À lire aussi
Marseille (illustration) pollution
Marseille désignée ville la moins engagée contre la pollution de l'air

Et ce n'est pas tout, en cas d'invalidation des comptes, le tribunal administratif de Marseille serait saisi et les huit têtes de liste pourraient être condamné à une peine inéligibilité pouvant aller jusqu'à trois ans. Cela vaut pour les mandats municipaux et à venir, mais pas pour les mandats antérieurs. Patrick Mennucci et Marie-Arlette Carloti conserveraient leur mandat de député, même chose pour Sami Ghali au Sénat

Interrogé par Lemonde.fr, Patrick Mennucci reconnaît "un problème" mais ajoute qu"il n'y a pas d'insincérité, pas de dépassement des plafonds". Le problème aurait ses origines dans "la répartition dans les huit comptes de dépenses destinées à la campagne générale", selon Eugène Caselli, tête de liste dans le 2e secteur.

Les candidats concernés se retrouvent vendredi 12 septembre pour une réunion de crise avec l'expert comptable en charge du dépôt. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marseille Élections municipales à Marseille Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants